Psychométrie résumé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Psychométrie –

Introduction

Psychométrie : étude de la mesure en psychologie.
Mesurer : quantifier des caractéristiques internes parfois pas toujours directement observables. On parle de mesure quand ce sont des chiffres et que ceux-ci posent questions épistémologiques et méthodologiques. On s’appuie sur un échantillon de comportements, on tire des inférences à propos descaractéristiques des sujets testés. Les conséquences peuvent être importantes pour le sujet.

Les problèmes essentiels :
➢ Choisir des comportements à observer pour mettre en évidence la caractéristique. Il faut bien construire le test pour une bonne représentation.
➢ Il y a toujours des erreurs de mesure. Il faut pouvoir la quantifier, si elle est importante on ne peut pas prendre en compte lesrésultats.
➢ La définition de l’échelle de mesure : quelle échelle utiliser ?
➢ La validité des inférences : les concepts doivent être considérés par rapport aux autre concepts.

Chap. I : La construction d’un instrument de mesure

1. Le processus de construction d’un test (5 étapes principales) :

1ère étape : La détermination des utilisations prévues du test
Elle concerne lesfonctions que le test devra remplir. Or, un même test ne peut remplir plusieurs fonctions à la fois. Il faut lui assigner un but, par un processus de discrimination :

1ère discrimination :
➢ Tests normés : visent à discriminer les sujets appartenant à la population pour laquelle est construit le test. (ex : anxiété de Mr x par rapport à la moyenne de la pop.)
➢ Tests critériés : visent àsavoir si un sujet possède ou non certaines caractéristiques prises comme référence (ex : a-t-il le niveau nécessaire pour faire tel formation).
Le choix entre normé ou critérié influence la méthodologie utilisée.

2ème discrimination :
➢ Test certificatif : il doit couvrir l’ensemble d’un programme scolaire. De plus il est souvent centré sur les performances c'est-à-dire qu’il doit permettre devérifier si l’élève est capable de réaliser les tâches que l’on attend de lui en fin d’apprentissage. (ex : examen de fin d’année)
➢ Test diagnostique : pour comprendre le sens d’une performance = bcp plus ciblé. Pourquoi l’élève a des difficultés ? = concerne la performance et les capacités cognitives sous-jacentes.
➢ Test formatif : évalue si toutes les compétences sont acquises pour unobjectif. On y remédie si nécessaire.
Le choix entre ces tests influence la méthodologie utilisée.
Rem : Au début de sa création, un test doit toujours se positionner entre différentes fonctions possibles. Il est illusoire de vouloir créer un test généraliste qui essaye de répondre à tout besoins.

2ème étape : La définition de ce que l’on souhaite mesurer
Au départ, l’objectif que l’onveut poursuivre est souvent trop peu précis (ex : évaluer la compréhension de la lecture à l’école primaire). Or afin d’obtenir un test de qualité, il nous faudra approfondir certains concepts ainsi que les définir plus précisément. Ce travail d’opérationnalisation est un fondement nécessaire à l’obtention d’un test valide.
Plusieurs méthodes s’offrent à nous:
➢ La définition des objectifspédagogiques et la construction d’un tableau de spécifications : préciser les performances dont les élèves devront être capables à un moment donné de leur apprentissage. Le tableau de spécifications permet de déterminer les divers types de comportements attendus relatif à un contenu disciplinaire.
➢ L’analyse de contenu d’entretiens : interview libre ou semi structurée effectuée sur les futurs sujets del’étude avant la création du test. Cette méthode est appliquée lorsque nous n’avons pas d’idées précises à propos des caractéristiques permettant de discriminer les sujets. Les infos recueillies seront classées par une analyse de contenu.
➢ L’observation directe des comportements : il est parfois préférable d’observer les sujets dans leur milieu de vie ou de travail, plutôt que de les...