Psycologie du consomateur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La psychosociologie est la discipline qui permet de comprendre les comportements individuels et collectifs au sein de groupes humains constitués.

Profit=enrichissement
Profit est différent de salaire
Profit=investissement, capitaux

Taylorisme= rationalisation du travail, l’homme est une ressource comme une machine, et on le considère tel quel, on lui enlève toute responsabilité.

EltonMAYO, dans les années 20, travail avec une école de ressource humaines.
Il est l’un des premiers à réfléchir sur les effets d’une organisation sur la condition de travail et la productivité.
Il se rend compte que dans les ateliers il ya une vie, une communauté au travail.
La conclusion, c’est qu’il y a une organisation informelle au milieu d’une organisation formelle, les deux ne coïncide pas,cette organisation informelle n’est pas forcement métrisée.

Dans les années 30 Max WEBER, qui travail sur les organisations, mais plus particulièrement sur les aspects humains des choses.
Max WEBER travail sur l’autorité, et en conclu qu’il existe 3 formes d’autorité :
➢ Le caractère rationnel légal (le chef ordonne)
➢ Le caractère traditionnel (autorité par tradition, on les écoute,mais pas de pouvoir légale)
➢ L’autorité à caractère charismatique (autorité naturel)
La seule limite est que WEBER ne va pas jusqu’aux conséquences, il n’approfondie pas.

Dans les années 40, Robert K MERTON parle de bureaucratie, qu’il défini comme un fonctionnement lourd, organisation complexe.
Il étudie les effets, sur les hommes, quant à la manière de les diriger.
Il va aussiétudier les freins, sur les dysfonctionnements.
Il ya un lien entre rationnaliser (organiser au maximum), et avoir un dysfonctionnement.
Il faut un juste milieu entre les deux=tout ce qui se fait de manière quotidienne doit être rationnalisé, et laisser la responsabilité à chacun de gérer l’imprévu.

Dans les années 50 Talcott PARSONS, la fonction est occupée par un homme, qui à une vie dansl’entreprise, et une vie privée.
PARSONS met le doigt sur cette séparation de la vie professionnelle et la vie privée.
Cette organisation doit elle être étudiée à partir de l’économie, ou d’un point de vue social ?

En 1958, James MARCH et Herbert SIMON, font une recherche d’études déjà effectuées, et arrivent à la conclusion qu’une organisation est d’abord composé d’homme, et qu’il faut doncconsidérer l’aspect humain.
Ils créent 3 théories :
• La théorie rationaliste
• La théorie des relations humaines
• La théorie de la rationalité limitée et de l’action stratégique

Trois éléments pour faire un choix rationnel :
Il faut connaitre l’ensemble des possibilités
Avoir les compétences pour classer ces possibilités
Dans les années 60, Michel CROZIER, a fondé un centre desociologie, et écrit deux grands livres « le phénomène bureaucratique », qui détient le pouvoir, et un deuxième qui traite de la liberté d’organisation.

Il arrive à 4 conclusions :
L’acteur (l’homme, le salarié), n’accepte pas d’être traité comme un moyen.
La deuxième, chacun a sa propre liberté et ses moyens de choisir.
Qui a réellement le pouvoir d’entreprise et comment acquière t on lepouvoir d’entreprise ?
La rationalité de l’homme est limitée.

Les influences peuvent être sociales.

Le pouvoir :

Le vrai pouvoir n’est pas forcement défini par un chef.
Il y a un pouvoir formel, défini par l’organigramme, et le pouvoir informel.
Selon Michel CROZIER le pouvoir n’est pas un attribut, c’est une relation déséquilibrée entre 2 personnes.
Ce qui donne lieux à des discussions,négociations,… il y a influence.

Le pouvoir permet à l’un de maitriser l’autre ( atteindre des objectifs plus rapidement, en essayant de limiter l’autre dans ses actions, cela est souvent inconscient.

La notion d’imprévisibilité intervient dans le pouvoir.
Plus on est imprévisible plus potentiellement on a le pouvoir sur l’autre.
Cela oblige l’autre à s’adapter.

Plus on a de...
tracking img