Psycologie sociale

cLemaire Aurélie BA1 SOCA

Psychologie sociale

Chapitre 1 : introduction

Qu’est ce que la psychologie sociale ?

La psychologie sociale est une discipline scientifique qui vise à comprendre et à expliquer la façon dont les pensées, les sentiments et les conduites des individus sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite d’autrui.
L’objet d’étude de la psychologiesociale est l’influence sociale.

En quoi la psychologie sociale diffère-t-elle des disciplines connexes ?

La psychologie sociale est une spécialité de la psychologie.
La psychologie générale étudie les comportements qui ne sont pas reliés à l’influence sociale.
Ex : l’illusion de Delboeuf (cette illusion n’a rien à voir avec l’influence sociale).
La psychologie sociale diffère de lapsychologie générale dans le sens où la psychologie sociale s’intéresse à la relation entre deux ou plusieurs sujets face à un objet, tandis que la psychologie générale s‘intéresse à la relation entre un sujet et un objet.

Par ailleurs, la psychologie sociale, tout en étant intimement liée à la psychologie de la personnalité par maints aspects, n’en diffère pas moins par maints autres.
Alors que lapsychologie de la personnalité met l’accent sur les différences individuelles, la psychologie sociale s’intéresse plutôt aux interactions entre les individus et aux facteurs de la situation qui expliquent le comportement.

Quant à la sociologie, une différence notable qu’elle a avec la psychologie sociale serait que la psychologie sociale repose en grande partie sur l’expérimentation, alors quela sociologie a davantage recours à l’observation.

Regard sur l’histoire de la psychologie sociale

Voir encadré 1.1, p.6

Les ancêtres : certains philosophes étaient des psychologues sociaux

PLATON a conçu l’esprit humain comme divisé en 3 composantes :
- le cognitif (les idées)
- l’affectif (les sentiments)
- le conatif (la volonté)

ARISTOTE, avance, lui, certainesidées au niveau de la persuasion.

Selon HOBBES, l’être humain est mû par le besoin de dominer les autres. Ainsi, le comportement social s’expliquerait par la compétition constante à laquelle se livrent les individus pour s’approprier les richesses, les honneurs et le pouvoir. Mais cette interprétation ne suffit pas à expliquer l’ensemble des comportements sociaux.

JEREMY BENTHAM explique lecomportement humain par la recherche du plaisir et l’évitement de la douleur. Selon lui, la durée, l’intensité la certitude et la pureté d’un plaisir se mesurent.

Les balbutiements : de la spéculation à la vérification expérimentale

La première recherche expérimentale en psychologie sociale fut réalisée en 1898 par TRIPLETT, sur la facilitation sociale. Pour lui, une personne accomplissant unetâche avait un meilleur rendement si elle était accompagnée de quelqu’un d’autre que si elle était seule.

En 1908, MC DOUGALL ramenait le comportement social aux instincts.
Ex : la société se base sur un regroupement familial par « instinct familial ».

EDWARD ROSS expliquait, lui, l’organisation sociale par l’imitation.

Dans les années 1920 et 1930, la psychologie sociale connut quelquessuccès avec, entre autres, la mesure des attitudes et l’étude de la formation des normes. Cependant, c’est surtout à la fin de la Seconde Guerre mondiale qu’elle atteignit sa vitesse de croisière.

L’âge d’or : la psychologie sociale à la rescousse de la société

La psychologie sociale eut un énorme succès à la fin de la Seconde Guerre mondiale et à l’aube de la guerre froide.
Elle voulaitcontrer la propagande communiste aux Etats-Unis, et se demandait comment des individus pouvaient obéir à des ordres insensés (Nazis).

Elle s’est aussi intéressée à l’interaction entre les individus au sein de petits groupes (prolongement des recherches de KURT LEWIN).

Le scepticisme : les doutes de certains chercheurs à l’égard de la psychologie sociale

Fin des années 1960, certains...
tracking img