Publique sante

Pages: 17 (4063 mots) Publié le: 16 janvier 2013
20 QUESTIONS SUR LES ALIMENTS TRANSGENIQUES
Ces questions et réponses ont été préparées par l’OMS pour répondre aux interrogations et aux inquiétudes des gouvernements des Etats Membres quant à la nature et à l’innocuité des aliments transgéniques. Q1. Qu’appelle-t-on organisme génétiquement modifié et aliment transgénique ? Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des organismes dont lepatrimoine génétique (l’ADN) a été transformé d’une manière qui ne survient pas spontanément dans la nature. Cette technologie moderne a plusieurs appellations courantes « biotechnologie moderne », « technologie génique », parfois aussi « technique de l’ADN recombinant » ou « génie génétique ». Elle permet de sélectionner des gènes à transférer d’un organisme à l’autre, même si ces organismesappartiennent à des espèces non apparentées. Ces méthodes permettent de produire des plantes génétiquement modifiées que l’on cultive et à partir desquelles on obtient les aliments transgéniques. Q2. Pourquoi produit-on des aliments transgéniques ? Les aliments transgéniques sont mis au point, puis commercialisés, pour les avantages qu’ils sont censés apporter soit au producteur, soit au consommateur: diminution du prix ou amélioration de la qualité (viabilité ou valeur nutritionnelle) ou les deux. A l’origine, les créateurs de semences génétiquement modifiées voulaient faire accepter leurs produits par les agriculteurs. Ils se sont donc essentiellement intéressés aux innovations que ceux-ci (et plus généralement le secteur des produits alimentaires) allaient apprécier. Le développement deplantes génétiquement modifiées avait à l’origine pour objectif d’améliorer la protection des cultures. Avec les espèces actuellement sur le marché, le principal but recherché consistait à renforcer les plantes cultivées en introduisant des résistances contre les maladies provoquées par les insectes ou les virus ou en augmentant la tolérance aux herbicides. On obtient la résistance aux insectes enintégrant dans la plante le gène produisant la toxine du Bacillus thuringiensis. On utilise actuellement cette toxine en agriculture dans des insecticides classiques et elle ne présente aucun danger lorsqu’elle est consommée par l’homme. On a montré que les plantes génétiquement modifiées qui produisent en permanence cette toxine nécessitent d’être traitées par de moins grandes quantitésd’insecticides dans certaines situations, notamment lorsqu’il y a une forte pression des nuisibles. L’introduction d’un gène issu de certains virus pathogènes pour les plantes permet d’obtenir la résistance aux virus. En les rendant moins sensibles aux maladies engendrées par ces virus, cette manipulation augmente le rendement des cultures. La tolérance aux herbicides est acquise par l’introduction d’un gènebactérien véhiculant la résistance aux herbicides. Dans les situations où les mauvaises herbes posent un gros problème, l’utilisation de ces plantes a permis de diminuer les quantités d’herbicides utilisées.

Q3. Evalue-t-on différemment les aliments transgéniques et les aliments traditionnels ? Les consommateurs pensent en général que les aliments traditionnels (consommés souvent depuis desmilliers d’années) sont sûrs. Lorsque l’on développe de nouveaux aliments par des méthodes naturelles, certaines de leurs caractéristiques peuvent être modifiées en bien ou en mal. Parfois, les autorités nationales sont sollicitées pour procéder à un examen des aliments traditionnels, mais ce n’est pas toujours le cas. De fait, il arrive que les plantes mises au point par des techniquestraditionnelles de croisement ne soient pas évaluées rigoureusement à l’aide des techniques d’évaluation du risque. Pour les aliments transgéniques, la plupart des autorités reconnaissent la nécessité d’évaluations spécifiques. Des systèmes ont été mis en place pour évaluer rigoureusement les OGM et les aliments transgéniques par rapport à la santé de l’homme et à l’environnement. On ne procède pas en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Santé et santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé publique
  • Santé et santé publique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !