Puis je au nom de ma conscience refuser de me soumettre aux lois

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La conscience morale
• Au sens moral, la conscience est la faculté de juger d'après des valeurs.
• On peut considérer la conscience morale comme un surmoi social, résultant de l'assimilation profonde par l'individu des valeurs sociales. En ce sens, la conscience morale n'est qu'une forme de conformisme, qui prend d'ailleurs souvent la forme du moralisme (faire la morale aux autres) et de labonne conscience. On remarque aussi que les jugements moraux varient selon les époques et les cultures.
• On peut au contraire considérer que la conscience morale authentique exprime la liberté et la responsabilité du sujet, qui se pose des cas de conscience et qui veut agir en conscience. La conscience morale se soucie de la justice et doit être capable de critiquer les valeurs ambiantes. ) Lacapacité d'évaluer moralement les actes (conscience morale).
La justice et le droit se disent chacun en deux sens : le sens institutionnel (comme réalités effectives) et le sens moral (comme valeurs idéales).

1) Au sens institutionnel, la justice est dite positive. Elle désigne le respect du droit établi ainsi que le pouvoir judiciaire. Le pouvoir judiciaire (juges, tribunaux, police) veille aurespect du droit. Dans un État de droit, il y a en effet une séparation des pouvoirs : le pouvoir législatif décide des lois, le pouvoir exécutif garantit par la force l’application des lois ; et le pouvoir judiciaire décide de l’interprétation de la loi dans son application aux cas particuliers.

Au sens institutionnel, le droit est aussi dit positif : c’est le système juridique en place,l’ensemble des lois instituées dans une société. Le droit positif varie selon les sociétés et les époques, mais son but est toujours d’assurer l’ordre social (quel qu’il soit). Pour réguler les libertés individuelles, il prescrit ce qui doit être (l’obligation), ce qui peut être (la permission) et ce qui ne doit pas être (l’interdiction). Il prévoit aussi des contraintes et des sanctions.

2) Au sensmoral, la justice est un idéal : c’est l’ordre des choses jugé bon, où chacun reçoit ce qui lui est dû. Cette justice idéale permet de juger les lois positives, et éventuellement d’en dénoncer l’injustice. La justice peut exiger l’égalité (à chacun la même chose, appliquer la même loi à tous), mais aussi l’équité (à chacun selon son mérite, adapter la loi aux cas particuliers). En ce sens, la justicedésigne aussi une vertu morale : la ferme volonté de défendre le juste droit.

Au sens moral, le droit est dit naturel : c’est l’ensemble des lois jugées intangibles et indépendantes des institutions humaines. Le droit naturel est donc celui qui transcende les droits positifs. C’est par exemple le droit proclamé par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Le droit naturelest estimé juste et permet d’évaluer le droit positif. Mais son contenu dépend des valeurs désirées (un nazi affirmera par exemple une inégalité naturelle entre les hommes, tandis qu’un humaniste défendra l’égale dignité des humains).
• La légalité, c’est ce que commande la loi selon le droit en vigueur, dans une société et à une époque données
conscience : La connaissance qu'a l'homme de sespensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faire retour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure. CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCEPSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui.
loi : 1. (Juridique) Prescription promulguée par l'autorité souveraine d'un pays et dont la transgression est poursuivie ; synonyme de loi positive ; par analogie, lois divines : décrets supposés émaner de la volonté divine et gouvernant tant la nature que les actions humaines. 2. Par ext., règle suivie...
tracking img