Puis je sans les autres savoir qui je suis ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1987 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Puis je sans les autres savoir qui je suis ?

Puis – je = ai je la possibilité, la capacité de, ai je le droit moral, légal, naturel de ..
Sans = en leur absence ponctuelle ; avec « sans », que  l’absence d’autrui puisse être une libération du poids de sa présence, qu’un manque néfaste de sa précieuse présence, aussi on peut lire le sujet dans un sens ou dans l’autre. Le sujet présuppose 1.Soit qu’autrui est le seul obstacle pour savoir qui je suis, 2. soit qu’il est la seule et unique condition pour savoir qui je suis
Les autres = autrui, sauf moi mais personne en particulier ; avec le choix du mot « autrui » que  pour moi, tous les autres sont les mêmes, pas seulement égaux, semblables mais identiques!  Or  autrui ≠ autre. Le sujet présuppose donc que tous les autres ont le mêmeeffet positif ou négatif sur moi, concernant le fait de savoir qui je suis.

INTRODUCTION

Je suis moi et non un autre, cela semble évident. Mais sur quoi repose le sentiment de mon identité propre ? L'homme est le seul animal qui dispose d'une conscience réflexive, c'est à dire qui est capable de se penser lui-même et de se vivre dans la singularité : dire "je suis moi-même", c'est dire "je nesuis pas un autre et j'assume la responsabilité de mon originalité". Il est doté de conscience, qui désigne la faculté de penser et de savoir ce que l'on pense. Grâce à cela, il peut non seulement se projeter vers le monde extérieur mais aussi se retourner sur lui – même pour saisir son moi, afin de savoir ce qu'il pense, ce qu'il veut, ce qu'il rejette, en somme qui il est et qu'il souhaite fairede lui – même. Cependant, il est fort improbable que nous puissions parvenir à une connaissance absolue de nous-mêmes par notre seule pensée. Et c'est là qu’autrui entre en jeu. Autrui, c'est un autre moi – même, càd celui qui est à la fois autre que moi et identique à moi. Dès lors, l'existence d'autrui en tant qu'objet devient problématique : soit autrui est le seul obstacle pour savoir qui jesuis, soit il est la seule et unique condition pour savoir qui je suis. On en vient à se demander, si sans autrui on peut avoir la possibilité de savoir qui on est. Est – ce que l'on a besoin de notre prochain pour mieux se connaître ? Pourquoi la connaissance de soi requiert – elle autrui ? Et comment autrui me constitue t'il ?

Sans autrui, il semble que je sois moi: (pas nécessaire)

Ce quidonne l'impression de bien se connaître soi – même, c'est le fait d'être intime avec soi, tjs proche et présent par le biais de la conscience de soi : la solitude.

L'homme a la faculté de penser. Ce sont avec les expériences personnelles qui forment l'identité d'une personne. on est seul maitre de notre conscience, le mieux placé pour connaitre nos pensées, opinions. La conscience de soi estrestreinte. Regarder en soi, en ayant recours à l’introspection, n’est pas un effet infaillible car nous ne sommes pas des êtres dotés d’objectivité et d’impartialité. Nos états affectifs peuvent altérer nos perceptions et nos désirs secrets et falsifier ce qui se réellement en nous. Comme le remarquait Saint Auguste dans une de ces critiques sur l’introspection : « Je ne peux pas être à lafenêtre et me regarder passer dans la rue ». Ainsi je ne puis vraiment m’analyser moi-même, car je suis moi-même, et la distance permise par la conscience lorsque je regarde en moi ne saurait m’empêcher cependant d’être ce que je suis et non ce que je perçois consciemment de ce que je suis. La conscience n’est donc pas omnisciente : elle est elle-même source d’illusions et ne parvient pas à cerner lavérité de notre être en profondeur.

La conscience de soi est séparée des autres.

En latin « cogito » signifie « je pense ». Or savoir que nous pensons et que nous réalisons que nous existons, nous mène à une certitude possible de la recherche de la vérité. Selon Descartes (Méditations métaphysiques, 1641), nous pouvons être certains que nous ressentons, percevons, raisonnons. En effet, si je...
tracking img