Puisque nous sommes parfois victime d'illusions nous ne devons pas nous fie à nos sens

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1386 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L2 philosophie

Sujet : Puisque nous sommes parfois victimes d’illusions, nous ne devons pas nous fier à nos sens.

L’intitulé du sujet est posé sous forme d’affirmation, qui semble découler d’une constatation.
Il met en rapport deux notions, qui dans l’histoire de la philosophie ont pu avoir une certaine connivence : illusion et sens.
Dans la première partie de l’énoncé, l’utilisation dumot « victime » indique la position passive du sujet qui est trompé sans le savoir. Et fait également référence au problème de l’illusion autour duquel se place certaine théorie de la perception. La deuxième partie de l’énoncé fait référence aux sens, et en regard de la première partie, à la perception précisément.
Les deux termes mettent en avant la similarité qu’il existe entre illusion etperception.
Cependant l’intitulé reste assez évasif sur le degré de non-fiabilité que nous devons accorder à nos sens. Il semble qu’il faille s’en passer tout court. Cela parait cependant irrationnel, et s’éloigne d’une possibilité pratique. La perception étant une relation primordiale entre l’homme et l’univers dans lequel il vie.
Cependant il peut exister une tension dans l’acquisition de nosconnaissances. Comment justifier des connaissances acquises par un processus ou le résultat peut être assujetti à l’erreur ?
Rappelons-le, la perception peut être considérée comme une faculté sensible, en même temps qu’un acte qui organise immédiatement les sensations présentées. C’est aussi le résultat de ce processus, de cette action subit ou non qui nous met en relation avec le monde, et nouspermet d’y réagir de façon adapté. Cependant les informations présentées peuvent être erronées, et nous tromper. Devons nous les bannir définitivement ? Ainsi, un des problèmes serait d’ordre épistémologique. C'est-à-dire étudier le rapport qu’il existe entre perception et connaissance, tout comme se demander quelle forme ou source de connaissance peut-être la perception, et plus généralementl’acquisition de connaissance par les sens.
Ici, semble être le nœud du problème, si certaine peuvent être fausse, sans que le sujet s’en aperçoive, alors quelle valeur peuvent avoir les sens dans l’acquisition de nos connaissances.
Dans quelle mesure pouvons-nous faire confiance à nos sens ?
Le problème des illusions peuvent-ils remettent en question la perception comme source de connaissance?L’argument de l’illusion remet-il vraiment en question l’usage de nos sens dans la vie courante ?
Dans quelle mesure ? Dans quel domaine de la connaissance l’illusion peut-elle être problématique ?
Les illusions existent, nous allons voir dans quelle circonstance il sera utile de les considérer comme problématique. D’autant plus que les perceptions sont pour nous un accès direct au monde, et un moyende le connaître. On peut considérer que les formes de connaissances issues de la perception sont incertaines, mais pourrait-on s’en passez comme source de connaissance ?

Plan :

1. Nos sens peuvent nous trompez, on ne peut se fier à eux.

a. Descartes et l’argument du « malin génie ». Le monde réel n’est connu que par la raison, le monde sensible est illusoire.
Je ne peux avoir uneconnaissance claire et assurée du monde que par mon entendement.
De plus ce monde sensible peut aliéner l’entendement (passions, pulsions, instinct).

b. On ne remet pas en question l’existence d’un monde extérieur mais notre faculté à le connaitre.
Théorie réaliste indirect : Nous avons une idée de la réalité par l’intermédiaire des sense-data. Notre connaissance du monde physique dérive de laconnaissance des sense-data.
Conclusion : Base inductive trop faible pour conclure à l’existence d’un monde physique. Peut être que des apparences.

c. D’un point de vue scientifique, perception et usage de nos sens est problématique. Meilleur théorie scientifique=théorie qui se basent le moins possibles sur la justification sensible. La connaissance a une nécessité objective que les...
tracking img