Purgatoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1084 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jacques Le Goff : La bourse et la vie : le purgatoire

Dans ce chapitre l’auteur parle des changements qui ont eu lieu au XIII siècle. Notamment d’un côté c’était l’époque des valeurs terrestres, de l’autre une époque complètement christianisée. C’est-à-dire au christianisme superficiel régnant les siècles précédents il s’est ajouté maintenant la recherche intérieure de Dieu. L'église toléraitla nature sauvage des laïcs à la condition que temps en temps ils fassent pénitence publique. Vu que le laïcat était aperçu comme un monde de la violence sauvage, l’Eglise avec l’aide des rois tentait d’établir l’ordre extérieur par le rachat des fautes et des péchés. Ainsi l’idéal monastique était du mépris et du refus du monde tandis que pour le reste du peuple c’est Dieu qui était loin et lemonde proche. L’Eglise faisait croire les gents que le monde vieillissait et que le jugement dernier était déjà proche, c’est pourquoi il fallait songer au salut.

On cherchait à christianiser la société par les méthodes différentes y compris la carotte comme le bâton. Celui-ci était le Satan. Ce personnage était pleinement exploité par l’Eglise déjà vers l’An Mil. Étant un fléau de Dieu, lediable avec son armée de démons régnait dans l’enfer. Mais comme c’était lieu sans espoir, la société est devenue impitoyable et invivable. Dès l’An Mil l’histoire qui s’étiolait, redémarrait. La vie terrestre commençait à être vue comme le début du chemin vers le Dieu. Ainsi la carotte était le purgatoire, qui est nait avec la reforme grégorienne.

Quant à l’usurier, avec l’apparition dupurgatoire sa situation pitoyable est améliorée. Il y avait encore quelques circonstances favorables aux usuriers, notamment la modération dans sa pratique et l’apparition de nouvelles valeurs dans le domaine économique, telles comme le risque, le danger de perdre le capital prêté. Cependant un moyen sûr d’échapper à l’enfer et même au purgatoire, c’est de restituer. Mais excepté l’argent, l’usurier étaitun voleur du temps et la question que l’auteur pose ici c’est : peut-on rendre le temps ?

Donc, de l’An Mil au XIII siècle l’opposition entre le paradis et l’enfer est devenue insuffisante et un troisième lieu de l’au-delà est apparu – le purgatoire. Lieu, où les morts pouvaient être purgés de leurs péchés. Ainsi le purgatoire réclamait plutôt une conversion interne que des actions. A ladifférence de l’enfer, qui représentait des suffrages perpétuels, le purgatoire était une condamnation temporelle où on pouvait se trouver après la repentance sincère avant de mourir. La durée du pénible séjour en purgatoire dépendait de la quantité de péchés et de l’affection des proches de la personne morte, c’est-à-dire par leurs prières, offrandes, intercession. Une seule issue de purgatoire c’estparadis. Si le mort est y envoyé, cela signifie déjà qu’il sera sauvé. Autant que Dieu prononce la décision aussitôt après la mort, le moment de l’agonie est devenu très important. Ici se trouve la différence avec le traitement du même sujet par Aron Gurevich, qui souligne justement qu’il ne fallait pas remettre la pénitence à l’heur dernier, car sinon évidement on pourrait se trouver dans l’enfer.Aron Gurevich : Le péché et l’expiation : Les changements dans la vie religieuse du XIII siècle. Le monde terrestre et l’au-delà

L’analyse de la vie religieuse du Moyen Age faite par l’auteur dans ces deux chapitres est basée sur les sermons de prédicateur franciscaine Berthold von Regensburg. Pareillement au Jacques le Goff A. Gurevich en s’appuyant sur les textes de Berthold relève quece sont les usuriers qui provoquent le plus de colère et de désapprobation. Ils sont tous la proie du diable et leur fin terrible est représenté d’une façon bien pittoresque. Un homme cupide ne peut être sauvé que par la restitution totale des biens acquits par usure. Une autre condition c’est une pénitence sincère du pécheur.

En général, tous les gens du monde sont divisés en douze parties,...
tracking img