Qsdqsdf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 68 (16863 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
poss
sfqsd
qsdqsds
qsd
qs
d
qsdsqd qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsdf qsf qsdf sdqf qsdf qs qsdf qsdf qs qsdf sqdf qsfd sqdf qsf sqdf sdf qsdf sdf sqdf sd fsdf qsdf qsdf qsdf qsf qsdf sqd Plan du guide
1) INTRODUCTION
6)VERIFICATIONS SPECIFIQUES (mission d'audit légal)
10) LEXIQUE
ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC – GUIDE PRATIQUE D’AUDIT
3

1 -INTRODUCTION
Rappels généraux
La mission d'audit conduit à exprimer une opinion sur les comptes conformément au référentiel comptable utilisé : les comptes devant exprimer sincèrement, dans tous leurs aspects significatifs, la situation financière de l'entité et les résultats de ses opérations.
L'auditeur doit ainsi porter un jugement sur :
-la conformité des comptes aux règles comptableset lois en vigueur,
-la sincérité des informations au regard des opérations réalisées par l'entreprise,
-l'image fidèle donnée par les états de synthèse des comptes et opérations de
-l'entreprise et de sa situation financière.
La mise en œuvre de la mission repose sur l'appréciation des risques de nature à engendrer des anomalies significatives pouvant altérer l'appréciation du résultat, de lasituation financière ou de la présentation des états de synthèse.
Ces risques sont associés :
- aux décisions prises par les dirigeants et à la traduction chiffrée des événements
passés et futurs,
- aux limites intrinsèques du contrôle interne,
- à la situation de l'entreprise.
La démarche de l'auditeur emporte la mise en œuvre de diligences jugées nécessaires
dans le cadre d'uneobligation de moyens et non de résultat.
A la mission sont attachés des risques :
- de non-détection d'une anomalie significative
- de défaillance du système de contrôle interne.
Référence au manuel des normes
L'audit se réalise par application de règles définies par des normes professionnelles
qui servent de référentiel aux praticiens.
Il est maintenant généralement reconnu, au planinternational, un dispositif de
normes que les pays ont généralement adopté (ou dont ils se sont fortement inspirés).
Pour mémoire, il est rappelé ci-après la structure du manuel d'audit qui doit rester le
document de référence de la profession :
ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC – GUIDE PRATIQUE D’AUDIT
4

Introduction : la mission d'audit légal et contractuel
1 - Normes relativesau comportement professionnel
11 - Compétence
12 - Indépendance
13 - Qualité du travail
14 - Secret professionnel
15 - Acceptation et maintien des missions
21 - Normes de travail
210 - Certification
2101 - Définition de la stratégie de révision et plan de mission
2102 - Evaluation du contrôle interne
2103 - Obtention des éléments probants
2104 - Délégation et supervision
2105 - Tenuedes dossiers de travail
2106 - Utilisation des travaux effectués par d'autres personnes
2107 - Coordination des travaux entre co-commissaires aux comptes
2108 - Application des normes de travail pour les petites entreprises
211 - Vérifications spécifiques
2111 - Conventions réglementées
2112 - Actions détenues par les administrateurs ou membres du conseil de
surveillance
2113 - Egalitéentre actionnaires
2114 - Rapport de gestion
2115 - Documents adressés aux actionnaires
2116 - Acquisition d'une filiale, prise de participation et de contrôle
212 - Révélation des irrégularités, inexactitudes et infractions au conseil
d'administration et à l'assemblée générale
213 - L'audit et les fraudes
214 - Prise en compte des textes législatifs et réglementaires dans l'audit des étatsde
synthèse
215 - Relations du commissaire aux comptes avec le conseil d'administration et les
dirigeants
25 - Normes de rapport
Norme 1 : forme du rapport, destinataire, étendue de la mission, opinion
Norme 2 : informations, datation et signature du rapport, présentation à
l'assemblée, dépôt au greffe, rapport sur les comptes consolidés
Norme 3 : chiffres comparatifs
Norme 4 :...
tracking img