Qu'est ce qu'un événèment?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1609 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Thucydide ouvre ainsi son  Histoire de la guerre du Péloponnèse : « Thucydide d'Athènes a raconté comment se déroula la guerre entre les Péloponnésiens et les Athéniens. Il s'était mis au travail dès les premiers symptômes de cette guerre, car il avait prévu qu'elle prendrait de grandes proportions et une portée dépassant celle des précédentes. (…) Ce fut bien la plus grande crise qui émut laGrèce et une fraction du monde barbare : elle gagna pour ainsi dire la majeure partie de l'humanité. »
Thucydide se pose comme le premier véritable historien. Il ne s’intéresse qu’à la guerre du Péloponnèse,sans faire aucune digression, et tente ainsi de rationaliser les faits et de dégager les causes profondes des événements. Il se refuse à accepter l’interprétation de l’Histoire comme le faitd’actions divines ou résultant de mythes. Thucydide est en fait, un théoricien de l’événement.
Evénement veut dire «un fait auquel vient aboutir une situation»; c’est aussi «ce qui arrive et qui a quelque importance pour l’homme». (Le Petit Robert)
Le mot «événement» vient du latin evenire, qui signifie venir de, arriver. Cette étymologie retorse nous amène à nous demander si l’importance del’événement provient de ses causes( venir de) ou de ses conséquences(arriver).
Dès lors, il y a problème quant à l’interprétation d’un événement: à quelles conditions se produit-il? Et se signale-t-il comme événement pour nous ?
Ainsi, l’événement est important du fait de ses conséquences(I),et également du fait de ses causes(II) mais aussi et surtout par la leçon qu’il apporte (III).L’événement parce qu’il «vient de» est important du fait de ses conséquences
Parmi les nombreux événements, il y en a un certain nombre qui ont une signification particulière et c’est à ceux-là qu’on choisit de s’intéresser . Ce qu’on appelle événement est souvent un fait qui crée une rupture. En outre,la dimension événementielle distingue un «petit» événement d’un plus «grand».L’événement ouvre une époque en ébranlant le passé. En effet, il a souvent un caractère de catastrophe, de crise qu’il faudra commenter et surmonter. C’est parce qu’il marque, qu’il change le cours «des événements», qu’il est important. Selon le concept d’Hannah Arendt dans la préface à La Crise de la culture, l’événement est «un petit non espace-temps» : on comprend ainsi bien qu’il s’agit d’une rupture .L’événement est en effet une crise irréductible aux conditions antécédentes, sans quoi il serait noyé dans la masse des faits.
Ce dont l’histoire conserve l’écho et reflète les occurrences ce sont donc les crises,des ruptures de continuité,des remises en cause du sens de l’événement au moment où il se produit.
Ainsi, dans les Discours sur l’histoire universelle deBossuet, celui ci choisit de montrer l’importance que représente la connaissance historique, et le rapport qu’elle peut avoir avec d’autres histoires, pour un prince qui désire atteindre la «vraie gloire». En connaissant les événements qui ouvrent des époques, le prince peut ainsi méditer et prévoir les événements hypothétiques qui subviendraient dans son royaume.
L’événement, bien que«destructeur» d’une certaine stabilité ou harmonie, est toujours compris rationnellement après coup. C’est aussi ce qui fait l’intérêt de l’événement: c’est la «restrospection» quasi historique qui s’ensuit qui permet une compréhension du passé et une appréhension du futur.
L’événement est fondamentalement altérité en le sens qu’il est «autre»:il n’est plus ce qu’il était.L’événement est «un croisement d’itinéraire possibles». Un fait n’est rien sans son contexte, et il peut être différent selon l'itinéraire choisi . En effet, la Guerre de 1914 n'a pas de sens en soi ; tel quel, l'événement brut n'a aucune pertinence historique ; si je veux qu'il prenne la dimension d'un fait historique, il faut qu'il soit intégré dans un récit, et que dans ce...