Qu'est ce que la poésie?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1130 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie est l’un des genres littéraires les plus anciens, utilisé déjà dans l’Antiquité grecque, par les orateurs et autres comédiens. Car, la poésie, en son sens de l’époque, désigne toute création de texte, comme l‘exprime son étymologie : poésie, du grec poesis correspond au façonnement,à l’artisanat. Au fil du temps et des époques, la définition s’est affinée pour ne plus désigner, au senslarge, que les textes écrits en vers & rimes.
Cette définition peut sembler minimaliste, voire trop restrictive. C’est ainsi que nous allons tenter de définir, par comparaison à un autre genre littéraire, le roman, quelles pourraient être ses caractéristiques, en analysant tout d’abord leurs points communs, leurs similitudes, et par la suite, leurs différences.

Le roman et la poésie sontdeux genres que l’on oppose souvent, tant au niveau de leur forme que de leur fond. Cependant, on peut leur trouver certaines similitudes, qui permettront de définir quelques caractéristiques de la poésie de façon concrète.

La première ressemblance que nous allons aborder se situe davantage sur le fond que sur la forme. L’art poétique a en effet servi de nombreuses causes, et cela detout temps, tout comme le roman a pu le faire (Ex : Germinal de Zola, est un roman engagé contre les disparités sociales de l’époque).
Les combats de poètes engagés sont multiples : d’ordres religieux, social, politique ou philosophique.
Dans le Souvenir de la nuit du 4, d’Hugo, auteur vivement opposé au régime de Bonaparte, dépeint ce dernier de façon satirique, lorsqu’il décrit latoilette d’un enfant tué par son armée.
A travers ce poème, Hugo se met ainsi au service du peuple, tout comme l’a fait Rimbaud, dans Le dormeur du val. Ce poème, que l’on apprend aujourd’hui aux enfants, exprime la révolte de son auteur face aux horreurs de la guerre, en décrivant un soldat mort avec une nature luxuriante comme toile de fond.
La poésie peut donc servir de support àl’indignation, au combat et à l’affrontement des idéologies. Elle n’en reste pas moins riche stylistiquement, bien au contraire, les figures de rhétoriques pouvant être employées afin remporter l’adhésion du lecteur.

C’est en effet une des grandes caractéristiques de la poésie : son abondance stylistique.
Chaque poème regorge de figures de style, à la manière d’une description romanesque (Ex : ladescription de la pension Vauquer, Le Père Goriot, de Balzac), entre métaphores, antithèses et gradations.
Dans La Musique, Baudelaire nous livre une métaphore filée, comparant la musique à l’océan, tout au long du poème, ce qui lui confère une plus grande profondeur.
C’est également le cas dans L’albatros, du même auteur, ou le Poète est assimilé à cet oiseau, si beau et majestueux en vol(lorsque le poète écrit), mais misérable et laid à terre (lorsque le poète est confronté à la société). Dans le cas des poèmes Baudelairiens, cet usage presque abusif des figures de style peut très certainement être assimilé à un remède au spleen, ou au contraire, à un manifestement de l’idéal (Parfum exotique).
Par ailleurs, l’usage de figures de style produit, et ce dans n’importe quelle 'uvre, écrite ou orale, un effet poétique. Exemple : dans la chevelure, de Baudelaire, « Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne », produit un effet de profondeur, bien plus que s’il avait été dit « Je t’adore démesurément ».
Les figures de style sont donc les composantes essentielles de tout poème, et participent à l’effet poétique, même dans un texte en prose, un roman. C’est donc toutailleurs que l’on différencie ces deux genres.
La différence essentielle entre ces deux genres constitue également une caractéristique majeure du poème, et plus largement, de la poésie. La forme d’un poème lui est effectivement propre, et permet une identification presque immédiate de ce genre.
La versification, bien que facultative de nos jours, fait partie intégrante du genre....