Qu'est ce que le whiplash?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 92 (22890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 

Qu’est
 ce
 que
 le
 ‘’whiplash’’
 ?
 
Mémoire
 D.U
 PATA
 2009-­‐2010
 Dijon
 Promotion
 Martin
 da
  Cunha
 


 

 


 
 Emmanuel
 Roche
 
 D.O
 
 
 
 
 


 
 


 

RESUME
 
 
 Le terme anglo-saxon de whiplash ou coup de fouet désigne communément, mais
improprement depuisles années 30, les traumatismes cervicaux subis dans les accidents automobiles par choc arrière .

En réalité, les travaux récents montrent que le rachis cervical subit surtout une lésion en compression dans laquelle le tronc est poussé vers le haut dans le rachis cervical tandis que celui-ci subit une déformation sigmoïdale. Le whiplash avec un deuxième temps en hyperflexion du rachis cervicaln’existe pas . Outre les lésions avérées de l’annulus discal et des articulations zygoapophysaires la plupart des symptômes mineurs chroniques sont à mettre en relation avec des dysfonctions somatiques et des réactions à la douleur s’exerçant sur un terrain caractérisé par une hyperexcitabilité centrale. L’approche médicale ostéopathique envisage dès les années cinquante l’effet de ce traumatisme surla physiologie corporelle tout entière et étend sa réflexion à tous les changements inertiels brusques vécus sans préparation provoquant des dysfonctions somatiques et donc proprioceptives.Les pères de l’ostéopathie dans le champ crânien évoquent bien une limitation de mouvement du mécanisme cranio–sacré mais pas une désynchronisation de ce mécanisme avec inversion du mouvement entre crâne etsacrum. Si le traitement proprioceptif des troubles des apprentissages utilise la manœuvre de convergence podale pour dépister à travers l’examen du réflexe nucal une désadaptation du tonus postural d’origine traumatique qu‘elle attribue à un whiplash ; il convient de souligner que les sujets testés ‘’positifs’’, n’ont souvent pas subi de traumatisme vraiment notable et que leur terrain neurotonique,peut être pour certains de ‘’petits transporteurs de sérotonine’’(15% de la population), les rend très vulnérables à tout les types de stress . La technique ostéopathique dite compression du IV ventricule capable d’équilibrer l’activité du système nerveux autonome est un traitement efficace pour rétablir le réflexe nucal et améliorer ce type de patient . Une étude clinique approfondie vérifiantla reproductibilité de la manœuvre de convergence podale et clarifiant son champ d’investigation clinique est nécessaire. Un terme plus satisfaisant que whiplash pourra alors être trouvé et s’imposer dans l’approche proprioceptive des troubles des apprentissages .

REMERCIEMENTS

Au Docteur Patrick Quercia et à François Bonnetblanc de m’avoir donné l’occasion, à travers le DU ProprioceptionAction et troubles de l’apprentissage, de faire, ou plutôt de commencer, ce travail de recherche. A mon épouse Françoise pour ses patientes relectures. A mon amie Sheila Brennan pour son aide précieuse dans la recherche des sources ostéopathiques américaines. Aux Docteurs, Hollis Heaton king et Steve Paulus, de l’American Academy of Ostéopathy, pour leur aide bibliographique . A Mme Barb Magers duMuseum of Osteopathic Medicine and National Center for Osteopathic History, kirskville, USA. A mes ami(e)s de D.U, Roselyne Lalauze-Pol , Séverine Lambert et Philippe Villeneuve qui ont été mes très chers compagnons durant cette aventure.

Emmanuel Roche

Qu’est-­‐
 ce
 que
 le
 whiplash
 ?
 

2
 

Table des matières
 
 

  RESUME P1 REMERCIEMENTS P2 TABLESDES MATIERES P3 INTRODUCTION P 4 1 LE WHIPLASH EN TRAUMATOLOGIE p4

A Historique de la notion de whiplash p 5 B Données actuelles de la science au sujet du whiplash a Mécanisme lésionnel du Whiplash b Les symptômes du whiplash p 12 p7 p7

C La piste de l’hyperexcitabilité centrale dans les syndromes chroniques de whiplash p 14 2 L’APPROCHE OSTEOPATHIQUE DU WHIPLASH p 18


 
 
 ...
tracking img