Qu'est-ce que les lumières kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1868 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La paresse et lâcheté sont les causes qui expliquent d'un si grand nombre d'hommes, après que la nature les a affranchis depuis longtemps d'une direction étrangère (...) restent cependant volontiers, leur vie durant, mineurs, et qu'il soit si facile à d'autres de se poser en tuteurs des premiers. Il est si aisé d'être mineur ! Si j'ai un livre, qui me tient lieu d'entendement, un directeur, quime tient lieu de conscience, un médecin, qui décide pour moi de mon régime, etc..., je n'ai pas vraiment besoin de me donner de peine moi-même.
Je n'ai pas besoin de penser, pourvu que je puiss payer ; d'autre se chargeront bien de ce travail ennuyeux. Que la grande majorité des hommes y compris le sexe faible tout entier tienne aussi pour très dangereux ce pas en avant vers la majorité, outre quec'est une chose pénible, c'est ce à quoi s'emploient fort bien les tuteurs qui, très aimablement, ont pris sur eux d'exercer une haute direction de l'humanité. Après avoir rendu bien sot leur bétail, et avoir soigneusement pris garde de ces paisibles créature n'aient pas la moindre permission d'oser faire le moindre pas hors du parc où ils sont enfermées, ils leur montrent le danger qui lesmenaces si elle essaient de s'aventurer seules au dehors. Or ce danger n'est vraiment pas si grand ; car elle apprendraient bien enfin, après quelques chutes, à marcher ; mais un accident de cette sorte rend néanmoins timide, et la frayeur qui en résulte détourner ordinairement d'en refaire l'essai.

Qu'est-ce que les lumières ? _Kant

[Introduction] Le thème du texte est le statut de mineurs etses causes, à savoir la paresse et la lâcheté. Kant soutient la thèse que les mineurs incapables de penser personnellement sont destiné à être soumis, intellectuellement à l'égard/par une autorité.
Kant soulève le problème relatif à la difficulté du devenir majeur du mineur. Cet texte se découpe en quatre parties.
Dans un premier temps Kant aborde son sujet, à savoir la minorité et les causesqui en sont responsables. Puis Kant illustre par trois exemples centraux, l'habitude mineur. Ensuite il établit les conséquences politiques, l'assujettissement. Enfin il aborde la difficulté pour les mineurs de devenir majeur.

[1ère partie] Par mineur il ne faut pas seulement entednre le sens juridique du terme d'après lequel un être est légitimement dépendant de tuteurs. On peut être majeurjuridiquement et mineur intellectuellement. On peut définir le mineur comme un être incapable de se servir de sa raison et de penser par lui même. Il se met donc dans un rapport de dépendance intellectuelle à l'égard de l'autorité extérieure. Kant note que l'homme est alors responsable de sa minorité, il l'est par "paresse et par lâcheté". Il y a donc un double paradoxe qu'il faut expliquer. Laservitude du mineur est volontaire. La nature destine tout homme à atteindre l'âge de raison, donc à devenir majeur. Et pourtant cet homme demeure ou préfère être mineur. Le mineur l'est par manque de volonté. Il refuse l'effort; c'est à dire le travail intellectuel, penser est fatiguant pour lui, il préfère et choisis de renoncer à cet effort. Kant dit que la paresse est le pire vice de l'être humain,car l'homme, au lieu de le devenir, de se former par le travail, s'abandonne à l'indolence animal. En outre penser est tout aussi fatiguant, qui s'agit pour l'esprit de s'affronter à la lourdeur et la pesanteur de nos préjugés. Il y a dans la pensée une forme d'inertie et de matériaux qui consiste dans les idées fixes préconçues et toute faites. Le mineur manque aussi de courage et il ne veut pasaffronter différentes formes de peur. Il s'agit tout d'abord de la peur à l'égard de l'incnnue, le mineur à peur de tout de qui apparaitrait à une forme de vie nouvelle, libéré des habitudes dans lesquels il évolues. Il a peur de se faire son propre chemin de penser et de vie et de ce fait de s'inscrire dans une existence éloignée du conformisme ambiant et des normes traditionnelles, il est...