Qu'est-ce que parler veut dire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
BOILEAU : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. »
Introduction :
Parler, c’est exprimer quelque chose à quelqu’un : une information (registre informatif, constatif), une demande (questions, requêtes, injonctions…) et sentiments. Cependant, il est nécessaire d’utiliser une langue commune à celui qui parle.
Il peut y avoir communicationsans parole (exemple : els ordinateurs en réseau). Il existe également une communication / un langage animal.
La parole semble dépasser la simple fonction de communication. Elle semble être l’indice ou le signe de ce qui, en l’homme, dépasse la simple voix ou la pure expression. La parole est l’expression d’une pensée.
Le langage se présente comme l’instrument privilégié de la pensée et deson expression. Il y a deux difficultés qui apparaissent :
Le langage semble ne pas toujours être fidèle à ce que l’on veut exprimer.
Si le langage n’est un instrument au service de la pensée, qu’une pensée qui serait plus riche ou plus haute que le langage lui-même, que serait une pensée sans langage ?
I – LE LANGAGE COMME OUTIL POUR LA PENSER :
La parole permet l’expressionde quelque chose, de ce que je pense. Exprimer une penser, c’est lui donner une détermination sensible. C’est la fonction expressive du langage qui rend possible la communication. Pas de communication sans expression.
Aristote distingue fondamentalement la voix de la parole. La voix et le corps sont communs à l’homme et à l’animal, alors que seul l’homme possède la parole.
Pour qu’il y aitparole, il faut une réflexion. La parole est une nécessité pour l’homme, pour se faire comprendre par ses congénères. Elle possède toujours un rôle social. L’homme possède la parole car il doit communiquer des valeurs à autrui. La parole permet la transmission des valeurs qui organisent la cité.
Aristote met l’accent, dans sa réflexion sur le langage, sur la relation entre l’usage de la paroleet la dimension politique de l’homme. Pour les grecs (antiquité), l’homme appartient naturellement à la cité. La cité ne peut pas être remise en cause et on ne peut pas remettre en cause l’ordre politique.
Pourquoi le problème de l’origine ne peut pas se poser ? – Car l’histoire chez les grecs est cyclique !
Remarque importante : Alors qu’Aristote réserve la communication et la dimensionpolitique à l’homme, on peut remarquer qu’une communication animale a été observée et établi au XXe siècle.
En effet, en 1972, Karl Von Frisch a publié « Vie et mœurs des abeilles » (mœurs => latin : morales => morale ; morales => grec : etiké => éthique  HABITUDE).
Von Frisch développe deux thèses :
Pour Von Frisch, le langage des abeilles peut transmettre des informations à d’autresabeilles. Les abeilles réagissent à un signal. La réponse de l’abeille est globale et rigide. L’essaim répond uniquement au signal et non à l’abeille. Le « langage » des abeilles n’est qu’un code de signaux. Le signal est global. Il ne se décompose pas en unité.
Le texte présente la thèse que Descartes va progressivement critiquer. Cette thèse, de Montaigne, nuance et critique la différence entrel’homme et l’animal. Selon Descartes, la communication animal est réglée et motivée uniquement pour des passions (passion = pâtir (verbe) = subir).
Pour Descartes, les animaux ne vivent que sous le règne des passions. Ce sont des êtres exclusivement corporels et ils fonctionnent comme des machines.
L’homme ne se réduit pas à sa dimension corporelle. Descartes souligne que certains hommes «imparfaits » sont capables de dépasser leur propre handicap en inventant des signes pour se faire comprendre. Pour Descartes, cette inventivité humaine est le signe que l’homme ne se réduit pas à son corps.
A la différence de la simple communication animale, le langage humain est doué d’une souplesse et d’une créativité infinie. La communication animale se réduit à des codes de signaux alors que...
tracking img