Qu'est ce que prendre conscience ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : « Qu’est ce que prendre conscience ? »

Plan de la dissertation:

I) La conscience immédiate

A. Une conscience témoin, défini par l'habitude
B. L'accoutumance ou l'être façonné par son passé
C. La prise de conscience et l'ouverture du champ des possibles de l'existence

II) La conscience réfléchie

A. "Etre conscient, c'est assurément penser et réfléchir sur sa pensée"
B. Ladimension utilitaire de la conscience

III) Le processus de la prise de conscience et ses effets sur l'individu

A. Le principe husserlien de l'intentionnalité
B. La condition sine qua non du chemin de la liberté

Dire que l’homme est un sujet conscient, c’est affirmer qu’il se sait en relation avec la réalité extérieure, par l’intermédiaire des cinq sens qui lui permettent de saisir leschoses qui l’environnent comme autant d’objets faisant face au sujet qu’il est. Cela signifie également que le sujet perçoit la réalité intérieure et subjective de ses états d’âme ou de ses sentiments. Enfin, être un sujet doué de conscience, c’est pouvoir se représenter la réalité passée par certains actes de conscience spécifiques comme le souvenir, ou encore pouvoir envisager la réalité à venirpar d’autres actes de conscience tels l’imagination, le désir ou le souhait. L’idée que la conscience est un certain savoir est suggérée par son étymologie ; le mot vient du latin « conscientia », formé du préfixe « cum » signifiant « accompagné », et du radical « scire », « savoir ». La conscience est donc définie comme la faculté d’ajouter à un fait une connaissance, un savoir immédiat de cefait. « Nous sommes conscients » signifie donc qu’en même temps que nous agissons ou que quelque chose nous arrive, nous savons immédiatement que nous agissons ou que quelque chose nous arrive. Cependant, nous pouvons aussi agir sans avoir conscience de ce que l’on fait, machinalement, sans réfléchir et sans que notre attention soutienne l’action effectuée. Dans ce paradoxe réside toute la questionde la prise de conscience, du différend degré de conscience que ce paradoxe implique ; une hiérarchie, un niveau plus ou moins élevé de conscience s’établit. La distinction entre la conscience directe, ou immédiate, de la conscience réfléchie est alors nécessaire. La première accompagne tous nos actes, mais la deuxième se saisit elle-même comme conscience, « nous sommes conscients d’avoirconscience », le passage de l’une à l’autre étant la prise de conscience elle-même, un processus qui assure le passage de l’une à l’autre. De ce paradoxe naît plusieurs questions : « Comment d’un état de conscience immédiate un individu devient conscient d’avoir conscience ? Quel est le processus de la prise de conscience et quelles modifications engendrent-elles sur le sujet ? ». En effet, si l’on analysel’expression « prendre conscience », cela sous-entend que nous n’avons pas naturellement conscience d’être conscient, puisque ce qu’on ne prend pas, on ne l’a pas. La prise de conscience nécessite par conséquent, ou résulte d’un acte volontaire ou extérieur qui modifie la condition d’un individu, ainsi que sa perception des choses et de lui-même. Puis nous allons introduire la notion deconscience réfléchie afin de déterminer ce qui se déroule durant le moment de la prise de conscience. Puis nous déterminerons les actants qui interviennent lors de la prise de conscience et analyser son processus, qui nous fait passer d’un sentiment de liberté à une réelle conscience de soi, puis une maîtrise de soi, avec pour fin la liberté.

Puisque ce qu’on ne prend pas, nous ne l’avons pas, l’état« d’être conscient d’avoir conscience » ne nous est pas donné naturellement, n’est pas une nécessité de notre existence, et est donc le résultat d’un acte volontaire d’un individu, ou résulte d’une action extérieure qui modifie la perception du sujet. La question posée est donc la suivante : « Comment être conscient sans l’être réellement ? ». Il nous faut alors réfléchir sur la conscience...
tracking img