Qu'est ce que l'art sans le beau ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu’est-ce que l’art sans le beau ?

L’art n’a-t-il pour but que lui-même, comme le pensaient Théophile Gautier puis les poètes parnassiens ? Mais qu’est-ce que l’art ? Et quoi est beau ? Enfin, l’art et le beau sont-ils complémentaires, dépendants l’un de l’autre ? Une œuvre d’art doit-elle être belle, ou peut-elle ne pas l’être ? En somme, qu’est-ce que l’art sans le beau ? Dans un premiertemps il s’agira de s’interroger : qu’est-ce que l’art ? Ensuite, nous nous demanderons quel rapport le beau a-t-il avec l’art ? Enfin, nous tenterons de répondre à la question suivant : Comment l’art peut-il surpasser la notion de beau notamment en transcendant le laid ?

L’art. Notion bien complexe à définir. La difficulté à le faire provient de son origine empirique. L’art n’est pas le mêmepour tout le monde. Un objet d’art dépend entièrement d’un regard, d’une appréciation personnelle. Pour tenter d’approcher la définition la plus juste de l’art, nous pouvons partir de la tripartition aristotélicienne des différents genres d'activités et connaissances humaines qu’Aristote propose dans la Métaphysique « Toute application de la pensée est ou pratique ou poïétique, ou théorétique »Dans la première catégorie, les choses propres au sujet. Cette catégorie rassemble les actions entreprises par l’homme, ainsi que toute la connaissance pratique, soit technique, ou artisanale ; la raison pratique. Concrètement, il pourrait s’agir de la capacité à agir modérément, en respectant des règles et des codes. Vient ensuite la seconde catégorie, qui regroupe les choses extérieures au sujet.Nous en arrivons à la connaissance poïétique. (poien signifiant faire, produire). Cette catégorie regroupe ainsi l’art, au sens le plus général, soit provenant de l’homme qui fait, de l’artiste, certes, mais aussi de l’artisan. Voilà pourquoi nous pouvons parler de catégorie des choses extérieures au sujet : car cette activité résultant de la connaissance poïétique mène à la nouvelle existenced’une chose externe.

Du latin artis (habileté, métier, connaissance technique) l’art est donc l’assemblage et l’arrangement de divers éléments en un produit « fini », qui peut être utile, ou s’adresser uniquement aux sens et aux émotions. Dans Moon Palace, Paul Auster a écrit que le vrai but de l'art « n'est pas de créer de beaux objets : c'est une méthode de réflexion, un moyen d'appréhenderl'univers et d'y trouver sa place. » Cette définition plutôt étymologique de l’art nous livre donc un aspect très global de cette notion : l’art, c’est une création provenant de l’esprit humain, grâce à un savoir artisanale. Ajoutons que le terme grec correspondant le plus justement au mot « art » englobe les mêmes caractéristiques. Technè signifie effectivement le savoir-faire soumis à des règles.Comment expliquer alors la rupture artisan /artiste ? L’artiste a pour particularité de se fonder sur son rôle d’interprète des émotions, de transmetteur, ce qui l’oppose à l’artisan –travailleur manuel- qui est un exécutant produisant utilement des objets fonctionnels. Voilà d’ailleurs la cause de la doctrine de « L’art pour l’art », par Théophile Gautier, le prédécesseur de l’école parnassienne(XIXème siècle). Initialement, l’art n’était donc qu’une production humaine, qu’elle soit utile ou non, belle ou laide. Toute production soumise à un certain code est artistique.
Comment expliquer alors l’intrusion du concept de « beau » dans la notion de l’art ? C’est dans une seconde partie que nous analyserons le beau dans l’art, notamment l’esthétique, surtout classique lors du siècle deLumières.
C’est au cours de l’Histoire que la beauté a pris de l’importance. Comme nous l’avons dit plus tôt, la notion d’art peut être dénuée du concept de beau. Or, la définition que l’on lui donne aujourd’hui inclue la beauté et la valeur esthétique. Pour développer l’importance de ce concept, il est inévitable de parler de l’esthétique, réelle philosophie de l’art depuis le XIXème siècle....
tracking img