Qu'est ce que l'etat ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1: Qu'est-ce que l'Etat?

I- L'Etat: une catégorie universelle?

 Le manque de l'Etat implique t-il l'anarchie ou le chaos?
L'Etat n'est pas une condition nécessaire à la formation de la société.
Il faut omettre toute forme d'ethnocentrisme et de sociocentrisme. Il ne faut donc pas juger les sociétés primitives à partir de nos critères, des éléments de notre propre société. Si lessociétés primitives venaient à juger nos sociétés de la même manière, c'est à dire à partir de leurs propres critères, elles verraient un manque également mais cette fois-ci un manque de sécurité, de loisirs et un manque d'égalité. Les sociétés primitives sont caractérisées par une grande égalité, une indifférence sociale qui s'oppose à la division sociale qui caractérise nos sociétés.

 Unchef sans pouvoir?
Le pouvoir dans ces sociétés primitives est diffus. Pierre Clastres distingue deux formes de sociétés: des sociétés coercitives où existe un appareil spécialisé de domination et où donc on a des groupe plus ou moins antagonistes, opposés / des sociétés non coercitives qui s'emploient à maintenir l'indivision sociale c'est à dire à conjurer l'émergence d'un pouvoir de contraintedurable et centralisé. Dans ces sociétés non coercitives, il y a pourtant un chef/ une chefferie qui est dépourvu de tout pouvoir (Il ne peut pas donner explicitement d'ordres) qui n'a pour moyen d'action que la parole, sa capacité à convaincre. Il est donc essentiellement un conciliateur au sein du groupe. Elles se préservent ainsi de l'émergence d'un pouvoir politique centralisé tout en gardantune fonction de régulation, d'apaisement des conflits par le biais du chef mais aussi par le biais de tout un tas de coutumes, de rites et de valeurs qui imprègnent ces sociétés là. On note le poids important de la discussion du groupe lui-même. L'existence d'un pouvoir séparé, d'une autorité centrale est donc inutile. La distinction gouvernants/ gouvernés n'existe pas dans les sociétésprimitives. Pour P. Clastres, c'est l'essor d'un pouvoir politique centralisé qui entrave un droit particulier, le droit de la société à s'auto-gouverner. Ces sociétés ne sont pas uniquement des sociétés sans Etat mais aussi des sociétés Contre Etat. Elles cherchent à empêcher l'émergence d'un centre de pouvoir monopolistique.

 La force du politique sur l'économie.
L'économie ne se cantonne pas à uneéconomie de subsistance, par une sorte d'incapacité à produire plus ou à produire juste ce qu'il faut pour survivre. La société primitive est en fait la première société d'abondance qui ne laisse aucune place au désir de surabondance. Ils ne se contentent pas des biens primaires. Ils ignorent la logique du surplus. Comment dans ces sociétés qui se contentaient de produire l'essentiel, il n'yavait pas de sentiment de manque alors que dans nos sociétés qui se caractérisent par la surabondance, ce sentiment est très répandu? Le désir d'accumulation et de richesse est socialisé (Exemple: addiction, achat compulsif,...). Ce désir consumériste n'est pas inné, il est produit, activé, réactivé. De plus, surabondance n'implique pas répartition égalitaire de la richesse tandis que dans lessociétés primitives la répartition des richesses était égalitaire. cette répartition égalitaire est contrôlée par le groupe lui même. Si elle avait été contrôlée par une instance particulière, cela permettrait l'enrichissement de quelques uns et l'assujettissement des autres. On retrouverait une distinction tandis que ces sociétés se caractérisaient par l'indivision. C'est donc bien la coupure politiquequi es décisive et non pas le changement économique. Pierre Clastres compare différentes sociétés qui n'ont pas le même régime économique et pourtant le même mode d'organisation politique et à l'inverse des sociétés avec le même système économique et des organisations politiques différentes. Il n'y a pas de lien univoque entre les deux.

Recul analytique sur les évidences acquises dans nos...
tracking img