Qu'est-ce qui distingue l'art du travail ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4122 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Des choses qui ne sont pas de toute éternité.

Des choses qui sont de toute éternité.

Choses propres au sujet:

les actions

connaissance " pratique "

Choses extérieures au sujet:

les objets

connaissance " poïétique "

L'art au sens général (du boulanger au poète), ce qui nous intéresse.

Disposition à produire accompagnée de règles.

C'est la fabrication : activité ouconnaissance qui mène à existence de choses extérieures au sujet

Mode de connaissance inférieur: Connaissance théorique (thêoria: contemplation intellectuelle).

Mathématiques pour Aristote: physique et théologie (dans laquelle il range la philosophie)



Le travail fait partie de la poiésis. Et l'art ? On remarque que l'analyse d'Aristote ne dégage pas un domaine spécifique qui seraitcelui de l'artiste. L'artiste n'est pas fondamentalement distingué du technicien, ou de l'artisan. Ainsi l'artiste est un homme qui fait son métier, comme le boulanger. L'art est synonyme de technique (cf. expressions " arts et métiers " ; l'art de la dissertation, etc.).

Le problème, c'est que, aujourd'hui, quand nous parlons d'art, nous entendons plutôt les " beaux-arts ", et quand nous parlonsd'un artiste, nous entendons tout autre chose qu'un homme de métier. Cf. fait que nous accordons une grande valeur à l'art, pas à l'artisanat ; la baguette du boulanger ou le lit du menuisier nous sont utiles, la tableau de Picasso ou la musique de Mozart ne le sont pas(1).

La distinction aristotélicienne ne permet pas de dire ce qui distingue l'art du travail ou de l'artisanat. Si l'art est dudomaine de la poiésis, reste donc à savoir en quoi cette poiésis se distingue de celle qui caractérise le travail.



I- L'œuvre d'art relève-t-elle de la poiésis ?

Pour y répondre, nous allons réfléchir sur les textes de Kant issus de la Critique de la faculté de juger ; dans ces textes, Kant cherche en effet quelle est la spécificité de l'art par rapport aux autres domaines de laproduction humaine (ou de l'activité fabricatrice de l'homme). Il va montrer que parmi les activités productrices de l'homme, l'art se distingue, comme le travail, de la nature ; mais il se distingue toutefois du travail de l'artisan. L'art n'est pas un travail mais à la limite un mélange de travail et de jeu.

A- L'art comme activité fabricatrice.

L'artiste, comme celui qui travaille, transforme lanature en quelque chose d'humain, il humanise la nature ; et il fabrique des artifices (artefacts) :

Texte 1 - Kant, Critique de la faculté de juger, §43 , " De l'art en général "

" On distinguera l'art de la nature, comme le faire (facere) est distingué de l'agir ou de l'effectuer en général (agere), et les productions ou les résultats de l'art, considérés en tant qu'œuvres (opus), serontdistincts des produits de la nature, considérés en tant qu'effets (effectus). En toute rectitude, on ne devrait appeler art que la production qui fait intervenir la liberté, i.e., un libre arbitre dont les actions ont pour principe la raison. Car, bien qu'on se plaise à qualifier d'œuvre d'art le produit des abeilles (les gâteaux de cire construits avec régularité), ce n'est que par analogie avecl'art ; dès qu'on a compris en effet que le travail des abeilles n'est fondé sur aucune réflexion rationnelle qui leur serait propre, on accorde aussitôt qu'il s'agit d'un produit de leur nature (de l'instinct), et c'est seulement à leur créateur qu'on l'attribue en tant qu'art. Lorsqu'en faisant des fouilles dans un marécage, comme c'est arrivé parfois, on trouve un morceau de bois taillé, ondira qu'il s'agit, non d'un produit de la nature, mais de l'art ; sa cause efficiente s'est accompagnée de la pensée d'un but auquel l'objet doit sa forme. D'autre part, on verra aussi de l'art dans tout ce qui est constitué de telle manière qu'une représentation a dû dans sa cause en précéder la réalité (même chez les abeilles), sans pour autant que la cause ait pu penser l'effet ; mais, lorsqu'on...
tracking img