Qu'est ce qui distingue l'homme de l'animal ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu’est-ce qui distingue essentiellement l’homme de l’animal ?

Apparemment, beaucoup de similitudes rapprochent l’homme et l’animal. La science retrace un passé commun qui explique les traits physiques semblables, par exemple entre l’homme et le singe. Ceux-ci ont, comme l’homme, des capacités cognitives, des modes de communication ou une organisation communautaire.
Cependant, denombreux critères peuvent les éloigner : l’utilisation du langage comme manifestation de la pensée, le raisonnement, la distance entre nature et culture, la notion d’inconscient ; tant de concepts qui alimentent une certaine forme d’arrogance et de suprématie chez l’homme.
Il peut donc être intéressant de se poser la question des différences qui les séparent et de cette prétendue supériorité, dans lamesure où il subsiste un grand nombre de mystères à propos de l’animal et que cette exploration du rapport homme animal pose autant de questions qu’elle apporte de réponses.
Faut-il les séparer sur le plan du langage ? Quel est le rapport entre nature et culture ? Ce lien est-il si indissociable ? Quelle part la conscience occupe-t-elle chez ces deux êtres vivants et l’est-elle de la même manière ?Quel est leur rapport au temps ? Enfin, la prétendue supériorité de l’homme est-elle fondée et n’est-elle pas limitée ?

 Le langage peut se définir comme deux facultés différentes, soit la faculté de communiquer avec ses congénères au moyen de signes vocaux ou gestuels, soit la faculté d’exprimer sa pensée.
L’homme et l’animal utilisent le langage pour exprimer leurs besoinsnaturels : la faim, la soif, la volonté de quelque chose, le refus d’une autre, la douleur, le plaisir ou, pour exprimer leur bien-être ou leur mal-être. L’animal, même domestiqué, a par exemple, le réflexe de réclamer pour avoir à manger. De même, le bébé sait, dès ses premières heures, se manifester afin d’être nourri, changé, ou couché...

Cependant, le langage peut être défini comme lepropre de l’homme. D’emblée, le langage s’impose par son omniprésence. Il n’est pas de moments de notre vie où nous ne soyons occupés à l’une de ces multiples activités linguistiques (lire, écrire, écouter, parler à soi ou aux autres), sans que nous y prêtions toujours attention.
L’homme est donc immergé dans le langage, mais le langage n’est pas seulement le milieu de ce dernier, il est ce quile définit. En effet, Aristote définit l’homme comme un « animal politique » ce qui équivaut à le définir comme un être parlant puisqu’il n’est pas d’homme sans échanges et qu’il n’est pas d’échanges sans langage ; fondement sans lequel il n’y aurait ni communauté humaine, ni organisation politique. En effet, c’est l’essor du « logos » qui a permis le développement de la démocratie dans la GrèceAntique. Les citoyens libres se réunissaient sur l’Agora et échangeaient leur point de vue afin de décider des lois. Par cet usage réfléchi du discours, le Grec n’obéissait donc plus à autrui mais à lui-même, à sa raison. L’essence du langage est dans la relation avec autrui.
C’est ce qu’affirme Montaigne dans les Essais I, 9 «  nous sommes hommes et nous nous tenons les uns aux autres par laparole ». Dans le « parler ensemble » se construit un monde commun. Le langage définit notre condition et, comme l’affirme Benvéniste (dans Problèmes de linguistique générale): « Nous parlons à d’autres qui parlent, telle est la réalité humaine ».
C’est dans cette possibilité d’échanges, où chacun devient à son tour émetteur et récepteur, selon le vœu de Socrate qui veut que chacun accède àsa propre vérité, que se situe la spécificité du langage humain, irréductible à tout autre langage, et en cela différent de la communication animale, car, pour les animaux, il s’agit plus de moyen de communication que de langage articulé.

Pourtant, le langage tend toujours à s’effacer au profit de la pensée qu’il transmet, du sentiment qu’il exprime. En effet, quand nous parlons, nous...
tracking img