Qualitative

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5140 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Enquête pour TNS-SOFRES
Sous la direction de Dominique DESJEUX

« Comportement, consommation et vie quotidienne des seniors »

Synthèse

L’équipe :
Tutrices : Hélène Pessemier et Clémence Rouballay – analystes, ETEICOS
Etudiantes du magistère :
DUPONT Nadège, EDEBAU Sabrina, HERMITE Domitille, GAURIN Jeanne-Marie, MINCHELLA Delphine, NUGUE Mathilde, PORTIER Manuella, RATOI Elena RalucaAvec le passage à la retraite ou la préparation à la retraite, nous avons supposé que l’âge des seniors est un âge charnière. En effet, il a été vérifié au cours de notre enquête que pendant cette période s’opère un basculement, une réappropriation, une réinvention au niveau du comportement, de la consommation, de la vie quotidienne, ceci s’effectuant toujours en lien avec une quête desens et une quête de soi. En quoi les seniors inaugurent-il un nouveau mode de vie ? Peut-on parler de déprise, de continuité ou de nouveauté ? Nous verrons que vis-à-vis de cette période de transition, les seniors adoptent des stratégies diverses, qui s’appliquent à tous les domaines de la vie quotidienne : au niveau des activités, de l’alimentation, du rapport au corps, à la vieillesse et à lasanté.

Un des premiers impacts de la retraite sur la vie quotidienne de nos enquêtés est perceptible dans la reconstruction de leur mode de vie. Celle ci s’opère notamment par un nouvel usage de temps.
En effet, l’individu actif qui a un temps contraint, organisé et aménagé en fonction de son travail ne peut consacrer que peu de temps aux loisirs. A contrario, le retraité, quin'est plus soumis aux contraintes temporelles de la vie active, dispose à la fois d’un temps qui est libre et d’un temps de loisirs. La notion de plaisir est sous-jacente dans la détermination du temps de loisir. Celui-ci n'exige rien en retour de sa propre consommation et correspond ainsi à la mise en valeur de la spécificité individuelle face à l'organisation sociale.
Nos enquêtéscherchent à tirer le maximum de satisfaction possible du temps de la retraite, vécu comme la liberté de l’usage du temps. En ce sens, suite à l’acquisition d’une meilleure connaissance d’eux-mêmes avec l’avancée en âge, nos enquêtés choisissent des activités qui correspondent à ce qu’ils sont.
Ainsi, concernant les activités de nos enquêtés à domicile, nous avons remarqué qu’elles sont marquéesglobalement par trois types d’activités : les activités relationnelles qui permettent un lien social ; les activités « identitaires » où l’individu s’investit par affinité à l’activité, activité qui constitue un enjeu identitaire, comme les activités créatrices ; et les activités informatives comme la radio ou les documentaires qui sont des moyens de perfectionnement et d'enrichissement de soi.Lointains prolongements de l’école, ceux-ci leur permettent « d’apprendre » et de « découvrir ».
Les activités à l’extérieur, où nos enquêtés sont très engagés, sont marquées par une tendance à l’hyperactivité. Une préférence s’opère notamment lorsque les sorties s’inscrivent dans le cadre du relationnel ou du bénévolat. Le temps passé à l’extérieur par notre échantillon est largementstructuré autour des loisirs culturels (cinéma, spectacles, théâtre, musées, photographie) et des activités sportives.
Globalement, la majorité de nos enquêtés est satisfaite d’être à la retraite. Cependant, certains sont nostalgiques de leur vie professionnelle et se retrouvent désormais dans une perte de sens et de repères temporels. On note ainsi une forme de malaise et une certaine difficulté àtrouver sa place au sein d’une nouvelle vie. Ils ont par ailleurs une sociabilité moins riche que lorsqu’ils étaient encore dans le monde du travail.
On comprend de ce fait que les formes de sociabilité à la retraite se trouvent changées. On assiste notamment à une prépondérance des relations familiales (enfants et petits enfants). Cette présence est toutefois accompagnée d’un...
tracking img