Quand la littérature s'engage, pour quelles raisons-on dire qu'elle est efficace ?

Français

Dissertation

Sujet : Quand la littérature s’engage, pour quelles raisons peut-on dire qu’elle est efficace ?

Depuis que les civilisations ont pris possession de leur écriture, on peut considérer que la littérature est entrée en fonction dans les organisations sociales successives.
Pour certains auteurs, la littérature poursuit un idéal esthétique, une quêteartistique, mais pour d’autres, elle contribue également à s’engager auprès des lecteurs. La littérature engagée possède une force argumentative, mais on peut se demander de quelle manière les auteurs parviennent à diffuser une thèse et à rallier les lecteurs à une cause.
A partir de là, on pourra considérer dans un premier temps que la littérature est efficace si les auteurs ont su diffuser leurspensées politiques et défendre leurs idéaux malgré la censure. Un deuxième temps nous conduira à juger cet art efficace, du fait qu’il s’adresse aussi bien à la raison et à la logique du lecteur qu’à sa sensibilité et à ses émotions. Pour finir, on considèrera que la littérature est efficace car elle traite de tous les thèmes et est accessible à tous.

Tout d’abord, la littérature engagée estefficace car elle joue le rôle de porte parole des gens et traverse la censure ; c’est le cas de certains apologues, pièces de théâtre et romans.
Dans les apologues, en effet, certains auteurs se servent de l’ironie pour échapper à la censure. Il en est ainsi pour « Candide » de Voltaire. Ce conte philosophique, publié en 1759, met en scène Candide, héros principal, qui constatera à travers lesépisodes dramatiques de sa vie que « tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Dans ce conte, Voltaire caricature et attaque avec une ironie acerbe les traits et les institutions de son siècle qui, selon lui, s’opposent au progrès, tout particulièrement l’Eglise. Il critique également l’aristocratie et condamne la guerre et l’esclavage. La parodie est omniprésente. L’auteur se sertde genres à la mode pour exprimer le plus efficacement ses idées. Ce conte continue de marquer les esprits bien au-delà de ce qu’il paraît être : le témoignage d’une époque finissante. L’antiphrase, la satire, la parodie, la froideur et l’emploi systématique du décalage sont aujourd’hui encore d’une efficacité remarquable et contournent facilement la censure.
En ce qui concerne le théâtre, desécrivains utilisent la mythologie pour faire passer des messages aux lecteurs. C’est le cas de Jean Anouilh, qui se sert du mythe d’Antigone. Enfants d’Œdipe et de Jocaste, les deux frères d’Antigone, Etéocle et Polynice, se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, nouveau roi, décide que seul Etéocle aura droit à une sépulture décente et que quiconque osera enterrer le corps de Polynice serapuni de mort. Personne n’ose braver l’interdit, sauf Antigone. Anouilh s’inspire de Sophocle pour écrire Antigone en 1942 : « l’Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l’ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions en train de vivre ».Dans cette pièce, il est clair qu’Antigone fait figure de la résistance française face au pouvoir établi et injuste du maréchal Pétain représenté par Créon. Antigone subit la censure hitlérienne en 1942, puis elle est autorisée à jouer en 1944.
En ce qui concerne les romans, de nombreux auteurs utilisent des métaphores pour exprimer leurs idées. C’est particulièrement vrai pour Albert Camus dans« La Peste ». Ce roman met en scène un docteur, à Oran. Un jour d’avril, celui-ci découvre le cadavre d’un rat sur son palier. Quelques jours plus
tard, plus de six mille rats sont ramassés dans la ville. Puis, soudainement, le nombre de cadavre diminue, la ville se croit sauvée. Dans ce romain, Camus critique le pouvoir en place, la presse, ainsi que la

religion. « La Peste »...
tracking img