Que puis je savoir d'autrui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1106 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir de philosophie , dissertation.

Sujet : Que puis-je savoir d’Autrui ?

On définit généralement autrui comme un alter ego , c’est-à-dire un autre moi-même qui n’est pas moi mais qui n’est pas un simple objet de me représentation. Je ne peux pas faire l’expérience des vécus d’Autrui, mais je partage avec autrui le fait de dire « je ». Que puis-je savoir d’Autrui ?
Dans un premiertemps nous pouvons savoir ce que l'on découvre : à force d'observer, de côtoyer quelqu'un on peut finir par déceler certains points de sa personnalité, qu'il cache mais que certains de ses comportements ou paroles peuvent "trahir" .
Aussi , dans un second temps nous pouvons aussi savoir d'autrui ce qu'il veut bien nous montrer. Certaines personnes sont secrètes et ne dévoilent pas grand chose sureux-mêmes. Il existe des parties de l'autre que nous ne découvrirons jamais, car chacun reste une part de mystère pour l'autre.

Puisqu’il est alter ego , je ne peux connaître autrui comme on connaît un objet par une simple explication objective de ses propriétés. S’il est comme moi un être ayant une conscience et donc s’il existe sur le mode du pour-soi, il ne se réduit pas à un ensemble depropriétés définies une fois pour toutes mais il change. Mon savoir sur lui est donc toujours susceptible d’être modifié et ce , d’autant plus qu’il ne peut pas être réduit à des caractéristiques apparentes ou extérieures. A partir de là , je peux tout de même tenter de le connaître par analogie, c’est-à-dire interpréter son comportement à partir du sens que je donne au mien ( mon sourire exprime majoie, donc son sourire exprime sa joie). On attache à Autrui le même mode de pensée que nous. Autrui n’est pas seulement perçu comme un objet ou un moyen , mais aussi comme une personne, un centre autour duquel un monde s’organise.
Si l’autre est à certains points identique à moi, je peux d’abord éprouver pour lui de la sympathie qui est une relation d’affinité avec ses sentiments. Je peux aussiressentir de la pitié et m’identifier à lui. Le sentiment de pitié me fait participer à la souffrance des hommes avec lesquels je m’identifie spontanément. En imaginant leur souffrance je le ressens immédiatement, sans recourir aux artifices de la raison. La pitié révèle l’autre comme semblable à moi -même (Rousseau).
Notre relation a Autrui peut-être d’amitié et l’autre dans sa différence peutme séduire en me montrant une manière d’être au monde différente . Ainsi , aimer l’autre dans sa différence c’est désirer ses désirs et donc pas seulement le désirer(comme on désire autre chose) en le réduisant à un corps mais à désirer ce qu’il est , c’est-à-dire à la fois ce qu’il montre et dissimule.
Mais l’autre parce qu’il est mon alter ego peut me juger de façon définitive et nier ma liberté«  sous le regard de l’autre, comme si j’étais assimilé à une chose » (Sartre).
Cette relation peut conduire à une peur de l’autre, de sa différence et donc au racisme.
En outre, parce qu’il est autre et donc pas moi , je peux avoir un sentiment d’incompréhension qui peut passer de l’indifférence à l’hostilité.
Comme le montre Descartes deux critères permettent de distinguer un homme d’unautomate : le langage puisque l’autre ne dit pas seulement des paroles mais que l’on parle de dialogue ; et les gestes qui induisent une intention, une volonté de signification ( l’autre ne fait pas seulement des mouvements). Ses gestes et ses paroles peuvent avoir des conséquences sur moi, modifier mes relations et la représentation que j’ai de moi-même. Réfléchir sur Autrui c’est donc une manière deréfléchir sur ce qui est spécifiquement humain.

On peut naturellement s’apercevoir des limites de la connaissance d’Autrui par analogie par le fait qu’un geste n’est pas nécessairement révélateur de ce qu’on croit.
Je peux cacher mes intentions, mes sentiments et même exprimer le contraire: on peut penser au menteur qui pour être cru se doit de dissimuler ses intentions et de ne rien...
tracking img