Que signifie etre empereur romain ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2131 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Que signifie être empereur d'Auguste à Caracalla ?

« Le rôle d'empereur romain était d'une ambiguïté à rendre fou (...). Un César devait avoir quatre langages : celui d'un chef dont le pouvoir civil est de type militaire et qui donne des ordres ; celui d'un être supérieur (mais sans être un dieu vivant) vers lequel monte un culte de la personnalité ; celui d'un membre du grandconseil d'Empire, le Sénat, où il n'est que le premier parmi ses pairs, qui n'en tremblent pas moins pour leur tête ; celui du premier magistrat de l'Empire qui communique avec ses citoyens et s'explique devant eux ». A travers cette citation de Paul Veyne, nous pouvons voir que le terme d'empereur romain ne définit pas une fonction précise et légale mais plutôt un conglomérat de pouvoirs qui ontpu s'ajouter, se soustraire ou changer aux cours des siècles. Nous allons nous intéresser plus particulièrement à la période qui s'étend de l'empereur Auguste à l'empereur Caracalla. L'empereur Auguste ( empereur de 27 av. J-C à 14 ap. J-C ) est le premier empereur romain. Sans bouleverser de façon radicale le fonctionnement des institutions, Auguste façonne un nouveau régime, le principat, grâceauquel est reconnue la prédominance d’un seul homme, le princeps, dans les affaires de l’État : les institutions républicaines subsistent (comices, Sénat, magistrature), mais perdent peu à peu leurs prérogatives. L’autorité absolue d’Auguste lui est assurée par le cumul des pouvoirs. Caracalla est empereur de 211 à 217. Le pouvoir impérial est une délégation, une mission confiée à un individuprétendument choisi ou accepté par le peuple romain. Par conséquent, il y a discontinuité entre les empereurs, comme entre des magistrats qui se sont succédé dans le même poste. En principe du moins, les mesures prises par un prince ne restent valables à sa mort que si son successeur les confirme.
Ainsi, comment pouvons-nous qualifier le statut d'empereur dans la période qui s'étend d'Auguste àCaracalla ?
Pour répondre à cette question, nous verrons tout d'abord que l'empereur dispose de compétences civiles pour ensuite étudier les compétences militaires dont il est investi et enfin nous nous pencherons sur le culte qui entoure l'empereur romain.

Tout d'abord, le pouvoir impérial est une délégation, une mission confiée à un individu théoriquement choisi ou accepté par le peuple romainet le Sénat. Les Césars successifs sont ainsi présentés comme « une chaîne perpétuelle de délégations ». Tout citoyen dévoué, appartenant à la noblesse sénatoriale des «  clarissimes » peut prétendre au pouvoir pour assurer le salut commun. Pour l'historien J. Béranger, les empereurs romains sont de grands patriotes qui assument les affaires publiques, les transmettent tout naturellement à leurhéritier présomptif, ou encore les conquièrent de haute lutte. L’empereur n’est donc pas un roi héréditaire. De cette volonté de faire régner la concorde civile découlait les références multiples aux vertus impériales que tout prince se devait de posséder. Il en résultait aussi que le régime fondé par Auguste ne pouvait durer que si ses successeurs continuaient de rallier sur leur personnel'adhésion des acteurs principaux de la vie politique. Dans cette perspective, le prince apparaît non seulement comme le dignitaire investi des pouvoirs impériaux, mais aussi comme l'autorité acceptée par la communauté toute entière pour diriger Rome et son Empire.
Auguste reçut une série d'honneurs extraordinaires qui le situait au-dessus de ces contemporains. Il faut commencer par le qualificatifprinceps ( le premier des citoyens), qui donna son nom au régime – le principat – et qui ne doit pas être confondu avec princeps senatus, le premier des sénateurs auquel était donné le droit de donner le premier son avis durant les réunions du Sénat. Ce titre sera repris par ses successeurs. Si le titre de princeps ne constitua jamais la fondement juridique des pouvoirs des empereurs, il résume à...
tracking img