Que suis-je? que sommes-nous devenus?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (860 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tranquillement, avec le temps, ou ne serait-ce que par courts instants de réflexion, je me dis que nous avons bâti une société lâche. Dans le sens où auparavant il n’y avait que la forêt, l’homme,les animaux et toute la nature qui l’englobait, aujourd’hui nous avons créé ce qu’on appelle la modernité, la technologie, le progrès. Mais à quel point cette évolution nous a-t-elle rendus si faible?De nos jours, on ne se pose plus de questions, c’est passablement le même chemin que tous empruntent à quelques exceptions près. Au final, j’ai l’impression qu’à la base, ce soi-disant progrès n’a étéinstauré que pour faire de l’homme un animal social et rien de plus. Ce n’est qu’un précepte bidon pour montrer à tout prix que l’homme est concrètement plus avancé qu’une bête errante dans la nature.Mais à quoi tout ça rime? Aujourd’hui, ça ne nous effleure même pas l’esprit. C’est comme ça, c’est comme ça, point. Mais en y réfléchissant plus sérieusement, il y a de cela des décennies, une routeasphaltée, ça n’existait pas. Les infrastructures, les immeubles, l’électricité, les voitures, etc. Il n’y avait rien de tout ça, et le monde s’en portait bien. C’est seulement qu’un beau jour, un deces hommes a décidé d’être plus raffiné que ses semblables, plus social disons, et la mode s’est propagée pour en devenir un mode de vie permanent, c’est tout. Aujourd’hui, on a peur de mettre lepied dans la nature, le vrai monde originellement, et on craint les égratignures, les moustiques, le climat et les animaux. Le luxe fait maintenant part imminente de notre quotidien. C’est une habitudedésormais, une base de l’échelle sociale. Il nous faut un toit, des meubles, de beaux vêtements classes et stylisés. Après tout, pourquoi en faire une nécessité quand au fond, ce n’est qu’une questiond’image et de principe? On veut ressembler aux autres, on suit les autres; C’est comme ceci que fonctionnent bien des choses hélas. Et là je pourrais vous parler d’économie, de savoir-faire, de...
tracking img