Quelle politique pour la folie? guy dana

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2834 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MASTER PHILOSOPHIE PRATIQUE
HISTOIRE ET ACTUALITE BIOETHIQUE
ANNEE 2010 - 2011
J. FAUCHER

Fiche de lecture

Quelle politique pour la folie?

Le suspense de FREUD
Guy DANA
Ed. Stock

Bernard HAPPE
Introduction

Ce livre édité en avril 2010 est le livre d’un praticien, psychiatre et psychanalyste, écrit à partir d’une expérience de terrain. C’est également le travail de réflexionet de propositions d’un citoyen engagé, d’un homme de conviction et d’un « artisan », comme il se définit lui-même, de la psychiatrie.
Guy DANA pose la question dans son introduction : « La psychanalyse, dans ses intentions et comme traitement possible dans les psychoses, peut-elle orienter une politique pour la folie ? ».
Une première partie aborde la problématique clinique en relation avec latechnique et ses finalités. La deuxième partie lie la problématique à son possible traitement, à partir du travail sur l’espace psychique et le langage, fondant un parcours de soin dans l’espace géographique du secteur.
Les deux derniers chapitres de la deuxième partie opposent vingt pages dénonçant « l’organisation d’une politique aseptisée, lisse et anonyme, vouée à la répétition » à vingt pagesd’un vibrant plaidoyer du secteur comme lieu d’hospitalité pour « l’existence psychotique ».

Au cœur de la méthode analytique

C’est à une véritable pédagogie des principes directeurs de la psychanalyse que nous convie Guy DANA. Il s’agit de l’analyse comme expérience éprouvée par le sujet. L’écart entre parole et langage fonde l’espace analytique, le vide y apparaissant comme la conditiondu langage. La règle fondamentale de l’ association libre produit un événement générant lui-même un réaménagement subjectif s’exprimant par un nouveau savoir interne, par le biais de « l’inattendu ». L’inattendu comme éveil et consentement… à l’inattendu. L’introjection par le sujet de la règle fondamentale crée progressivement une « place libre » dans l’après coup, « ouverture à la création etcontrepoids à la répétition ».
Le dispositif analytique suppose pour se déployer dans ses effets un respect absolu du travail effectué par le sujet et une extrême attention au traitement de l’espace et du temps. Posture éthique avant d’être une technique, l’analyse présuppose « l’ouvert de la règle fondamentale » et un travail dialectique entre contingence de l’inattendu et nécessité de l’adresseque constitue l’analyste. « L’opacité, la compacité du moi, c’est ce dont nous devons nous déprendre pour au contraire, consentir, baisser la garde… »
Se référent à LACAN, selon lequel « l’espace fait partie de l’inconscient, structuré comme un langage », G. DANA rappelle les finalités de l’analyse : modification du rapport du sujet à l’Autre, plus grande tolérance à l’inattendu comme métaphore dunon maîtrisable. L’Autre, ce tiers virtuel, donne une fiabilité au langage ; référence à FREUD, l’analyse produit une disponibilité à l’hétérogène. L’analyse fait naître cette place vide « dont la vacance s’impose au-delà du contenu pour favoriser la pensée », ce qui ouvre la porte à la réduction vitale : « aimer et travailler ».
L’auteur évoque les cinq grandes figures de savoir interne généréespar la « traversée analytique » du langage. Elles sont non déductibles par avance mais à expérimenter : questions du tiers, du séparable, de l’hétérogène, de l’inadéquation et de l’incomplétude.
Les vingt dernières pages de la première partie précisent la place centrale du transfert mettant en jeu espace et langage ainsi que le rôle et la responsabilité déterminants de l’analyste.

Lapsychose : problématique et constats cliniques

C’est en praticien de longue date et en homme de terrain qu’au long de ce livre G. DANA traite de « l’existence psychotique » des hommes et femmes qui lui sont confiés. La cure analytique classique, cet « assèchement du Zuiderzee », permet de se dégager du réel par la symbolisation, ce qui n’est pas directement accessible à la psychose ; là, tout est « à...
tracking img