Quelle valeur travail ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4766 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelle valeur travail ?

Le 15 octobre 2009, un nouveau salarié de France Télécom se suicidait à Lannion dans les Côtes d’Armor. Ce suicide fait suite à une tentative équivalente d’un autre salarié deux jours plus tôt. C’est le 25ème suicide en moins de vingt mois au sein de France Télécom. Ainsi, Cet évènement tragique, en apparence isolé, traduit une réalité beaucoup plus profonde, quidépasse de loin la seule entreprise France Télécom. Il y aurait selon l’expression de Christophe Dejours une « souffrance au travail ». Pour autant, le travail reste un facteur d’intégration, de socialisation, et d’accomplissement de soi majeur dans notre société moderne. Cela est d’autant plus visible lorsque l’on regarde l’opinion qu’ont les individus des chômeurs. Dans le sens commun, ils sontperçus comme des « exclus » et des « assistés » qui vivent aux dépends de ceux qui travaillent. En témoigne la question récurrente que pose aujourd’hui toute personne qui en rencontre une autre : « Tu fais quoi dans la vie ?».  « Etre » c’est avant tout faire quelque chose de sa vie, et « faire » renvoie à une réalité : le travail. Si le travail pousse aujourd’hui des hommes à mettre fin à leurexistence, alors que pour autant il est une composante majeure de cette existence, cela mérite que l’on s’attarde sur la manière dont est perçu le travail dans notre société. En d’autres termes qu’en est-il aujourd’hui de la valeur travail ?
            Il importe avant tout de bien définir ce que l’on entend par valeur travail. Tout d’abord, notre sujet ne concerne pas la valeur-travail (avec untiret) qui renvoie à un concept économique dont il serait inutile ici, de faire état. Il est judicieux de séparer les termes pour mieux les comprendre. Le travail désigne l’application nécessaire pour faire quelque chose, mais il peut désigner aussi le résultat de ce cet effort. Une valeur peut être une mesure de l’intérêt d’un être pour une chose suivant l’estime qu’il lui porte. Mais une valeur peutêtre aussi une idéologie, une règle, une morale d’une personne ou d’un groupe. Nous pouvons donc voir qu’il y a deux dimensions de la valeur travail qui ressortent ici : l’une quantitative et l’autre morale. D’un côté le travail a une certaine valeur, de l’autre il est une valeur. Il y a une progressivité du quantifiable à l’inquantifiable car relevant de la morale. De plus, précisons que noustraiterons de la valeur travail essentiellement au sein des sociétés occidentales (Europe et Etats-Unis) de façon à bien délimiter le sujet, dans mesure où la question de la valeur travail se pose totalement différemment dans un pays comme la Chine par exemple.
            Dès lors, il importe de comprendre comment, sur un plan historique, le travail est devenu une valeur et également pourquoi,paradoxalement, cette valeur centrale est remise en cause actuellement. Ainsi, il s'agit de tenter répondre à la question suivante : Comment le travail a-t-il acquis une certaine valeur aux yeux des hommes, pour finalement devenir une valeur morale et pourquoi peut-on aujourd’hui parler de « crise de la valeur travail » ?
            De fait, après avoir détaillé la progression historique de laperception du travail dans la société comme une valeur, nous montrerons qu’il y actuellement une crise de la valeur travail et mettrons en avant les différents facteurs explicatifs de cette crise, ainsi que ses enjeux.

***

Dans un premier temps, il nécessaire de comprendre comment le travail a progressivement, au cours de l’histoire, acquis de plus en plus de valeur aux yeux des hommes,pour finalement devenir une valeur, un référentiel moral pour tous. Cela permettra par la suite de d’éclairer avec plus de justesse la profondeur de la crise de la valeur travail.
Premièrement, il faut noter que le travail n’a pas toujours eu ce caractère de valeur morale. Au contraire il a longtemps été une activité rejetée car considérée comme une source de souffrance. Ainsi si l’on regarde...
tracking img