Quelles attitudes de spectateur ces textes proposent?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3529 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le théâtre du XXe siècle
Le théâtre remet ses fondations en question.
Depuis la Renaissance, le théâtre évolue vers une reconstitution de plus en plus scrupuleuse de la réalité. Alors que cette recherche du réalisme atteint son apogée, à la fin du xixe siècle, on voit apparaître, sous de multiples formes, une réaction antiréaliste.
L'art théatral, comme l'ensemble des expressions artistiques,semble être à la recherche d'un nouveau souffle et d'un nouveau sens. Il subit des mutations à un rythme frénétique, . Piochant ici et là dans l'ensemble des tendances artistiques développé depuis l'antiquité, le xxe siècle fait preuve d'une inventivité et d'une énergie créatrice absolument inédite.
Les précurseurs du théâtre moderne
Au moment où l'impressionisme révolutionne la peinture etdonne naissance à l'art abstrait, le réalisme qui domine l'ensemble du théatre du début du siècle se voit lui aussi fortement contesté. L'attaque se fait sur deux front bien distincts :
* on estime que naturalisme se limite à une reconstitution limitée de la réalité et qu’il existe une vérité plus profonde à retrouver dans la spiritualité ou l’inconscient (la psychanalyse naissante estparticulièrement à la mode).
* on reproche au théâtre d'avoir perdu tout contact avec ses origines et d'être réduit à la fonction de divertissement.
En harmonie avec l’évolution artistique de son temps, l'avant-garde intellectuelle tente de régénérer le théâtre par le recours au symbole, à l’abstraction et au rituel.
Le compositeur allemand Richard Wagner fait partie des précurseurs de ce mouvement.Pour lui, le rôle de l’auteur dramatique-compositeur est de créer des mythes à l’image du théâtre antique, de peindre un monde idéal où le public retrouverait sa propre expérience. Il entend peindre l’"état de l’âme", l’univers intérieur de ses personnages, plus que leur apparence. En outre, Wagner reproche à l’art dramatique le manque d’unité entre les différentes disciplines qui le constituent. Illance l’idée d'"œuvre intégrale" ("Gesamtkunstwerk"), où tous les éléments dramatiques doivent être réunis sous le contrôle d’un seul créateur. Wagner réforme la mise en scène et l’architecture théâtrale, avec le Festival de Bayreuth, qu’il crée en Allemagne en 1876. Dans ce théâtre d'un nouveau genre, il fait retirer loges et balcons, et installe des fauteuils en éventail sur un sol en pente,afin que chaque spectateur ait la même vue de la représentation.
Le théâtre symboliste
Le "mouvement symboliste" se développe en France à partir des années 1880. Basé sur les idées de Richard Wagner, ce mouvement prône la "déthéâtralisation", c’est-à-dire l’abandon de tous les artifices techniques, auxquelles doit se substituer une spiritualité émanant du texte et de l’interprétation.
Les pièces,dont le rythme est lent, parfois onirique ou poétique, sont chargées de symboles et de signes évocateurs. Elles s'adressent à l’inconscient plutôt qu’à l’intellect et cherchent à découvrir la dimension irrationnelle du monde. Dans les années 1890-1900, les pièces de Maurice Maeterlinck ou de Paul Claudel, ainsi que certaines pièces d’Anton Tchekhov, Henrik Ibsen ou August Strindberg illustrentparfaitement cette tendance.
Le symbolisme alimente la réflexion du théoricien suisse Adolphe Appia et celle du metteur en scène britannique Edward Gordon Craig. Tous deux réagissent contre le réalisme des décors peints et proposent des éléments suggestifs ou abstraits,  combinés avec des jeux de lumière, qui permettent de créer une impression plutôt qu’une illusion de réalité.
En 1896, lemetteur en scène symboliste Aurélien Lugné-Pœ monte une farce provocante et excentrique d’Alfred Jarry intitulée "Ubu Roi". Inspirée par "Macbeth", la pièce met en scène des personnages-marionnettes, dans un monde improbable et à travers des dialogues souvent obscènes. Son originalité réside dans sa transgression de toutes les normes et de tous les tabous qui pèsent alors sur le théâtre. "Ubu Roi"...
tracking img