Quelques citations sur la peau de chagrin d'honoré de balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (410 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QUELQUES CITATIONS
« Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami, faute d'une femme consolatrice, au sein d'un million d'êtres, en présence d'unefoule lassée d'or et qui s'ennuie. A cette pensée, le suicide prend des proportions gigantesques. » (p.5).
« Vouloir nous brûle et Pouvoir nous détruit; mais SAVOIR laisse notre faible organisation dansun perpétuel état de calme. » (p.18).
« Le matérialisme et le spiritualisme sont deux jolies raquettes avec lesquelles des charlatans en robe font aller le même volant. » (p.31).
« Les femmes sonthabituées, par je ne sais quelle pente de leur esprit, à ne voir dans un homme de talent que ses défauts, et dans un sot que ses qualités; elles éprouvent de grandes sympathies pour les qualités dusot qui sont une flatterie perpétuelle de leurs propres défauts, tandis que l'homme supérieur ne leur offre pas assez de jouissances pour compenser ses imperfections. Le talent est une fièvreintermittente, nulle femme n'est jalouse d'en partager seulement les malaises; toutes elles veulent trouver dans leurs amants des motifs de satisfaire leur vanité. » (p.47).
« La faute des hommes supérieursest de dépenser leurs jeunes années à se rendre dignes de la faveur. Pendant que les pauvres gens thésaurisent et leur force et la science pour porter sans effort le poids d'une puissance qui les fuit,les intrigants riches de mots et dépourvus d'idées vont et viennent, surprennent les sots, et se logent dans la confiance des demi-niais; les uns étudient, les autres marchent, les uns sont modestes,les autres hardis; l'homme de génie tait son orgueil, l'intrigant arbore le sien, il doit arriver nécessairement. Les hommes du pouvoir ont si fort besoin de croire au mérite tout fait, au talenteffronté, qu'il y a chez le vrai savant de l'enfantillage à espérer des récompenses humaines. » (p.48).
«Là, où règne la misère, il n'existe plus ni pudeur, ni crimes, ni vertus, ni esprit […] Un homme...
tracking img