Quels changements linguistiques dans l’attrition de la l1 chez le bilingue tardif?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2181 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quels changements linguistiques dans l’attrition de la L1 chez le bilingue tardif?

Par Barbara Köpke

Résumé
Le but de la recherche est d'évaluer chez les bilingues tardifs allemands-anglophones et allemands-français le rôle que la L2 occupe dans l 'attrition de la L1, la variabilité et la vulnérabilité des différents niveaux linguistiques à l'attrition. L'évaluation des bilingues se fera àtravers trois critères : description d'images, construction de phrases, jugement de grammaticalité.

Abstract
The research's purpose is to assess in late bilinguals German-English speakers and German-French speakers the role of L2 in L1 attrition, which linguistic levels are most variable and vulnerable. The tests consist of three criteria : a picture description, a sentence construction andgrammaticality judgment.

Barbara Köpke est neuropsycholinguiste, professeur à l’Université de Toulouse II - Le Mirail et intègre, également, l’Institut des Sciences du Cerveau de Toulouse. La chercheuse s'intéresse à la gestion neuropsycholinguistique chez les bilingues. Les thématiques qui retiennent le plus son attention sont le processus d’apprentissage d'une deuxième langue, l’attrition, lespathologies du langage et l’interprétation simultanée de deux langues. L'étude analysée ici a été publiée en 2001, dans la revue TRANEL (Travaux neuchâtelois de linguistique). Köpke regroupe dans cet article des questions telles que l'activation et l'attrition d'une langue chez les bilingues.

L'attrition (de l'anglais « attrition ») est un phénomène de dysfonctionnement d'une langue chez lesbilingues. Cette perte, qui n'est pas pathologique, consiste en des changements linguistiques dûs à une utilisation trop peu fréquente d'une des deux langues. Cette notion d'attrition est au cœur de cette étude, qui va vérifier les changements linguistiques auprès des populations de bilingues tardifs de première génération. L'auteur fait une distinction particulière entre l'attrition et le shift etexplique que l’« attrition […] a lieu à l’intérieur d’une même génération » alors que le « shift […] intervient à travers plusieurs générations » (KÖPKE, 2001, p.355).

Barbara Köpke a donc choisi de se concentrer sur des bilingues tardifs, qui possédaient une maîtrise parfaite de la L1 avant d'apprendre la L2 et qui vivent aujourd'hui substantiellement avec la L2. Son objectif principal est dedécouvrir le rôle que la L2 occupe dans l 'attrition de la

langue maternelle. En se basant sur sa thèse de doctorat « L'attrition de la première langue chez le bilingue tardif : implication pour l'étude psycholinguistique du bilinguisme » (1999), la chercheuse fixe comme hypothèse que l'attrition fonctionne d'une manière différente entre les immigrés qui n'utilisent jamais leur languematernelle et ceux qui la parlent avec d'autres immigrés dans le pays d'accueil.

Pour le développement de l 'étude, la chercheuse a établi une méthode comparative entre différents profils. Le Groupe A est formé de 30 bilingues allemands qui vivent au Canada anglophone. Le Groupe F regroupe 30 bilingues allemands installés dans le sud-ouest de la France et le dernier, le Groupe C, est constitué de 30allemands qui ont appris la L2 à l'école et vivent toujours en Allemagne. Les bilingues pris en compte dans l'étude sont partis dans le pays d'accueil à l'âge minimum de 14 ans et ont résidé dans le nouveau pays pour une période comprise entre 7 et 44 ans. Ces trois populations ont été soumises à trois épreuves: 1) La Description d'images qui consiste à expliquer une image dans les deux langues,sachant que les réponses attendues possèdent des structures linguistiques différentes entre les deux langues. 2) La Construction de phrases, où les sujets doivent trouver le bon ordre des mots qui étaient affichés aléatoirement sur un écran d'ordinateur 3) Le Jugement grammatical qui consiste à dire si les phrases sont ou non grammaticalement correctes en allemand. Même si l’épreuve du jugement...