Queneau xa va xa va xa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I] Strucure argumentative:
                     - destinataire ("fillette")
                     - comparaison entre une jeune femme (sveltesse) et une grosse femme (poids).
                     - la leçon: leçon de plus en plus pressante... Leçon du Carpe Diem.
                       [pic] Structure argumentative traditionnelle.

              II] Une parodie:
                     -Intertextualité:emprunts à Ronsard (Sonnets pour Hélène) à Corneille (Stances à Marquise).
                 - Caractère parodique: Queneau détourne le thème du Carpe Diem avec de l'originalité dans la langue, le registre, l'écriture (versification...)  [pic]remise en cause du langage.

                [pic]  [pic]Queneau réactualise le thème du Carpe Diem avec des éléments de modernité. Il prend desdistances avec ce thème avec un ton plein d'humour.

Raymond QUENEAU est un romancier un poète un mathématicien. Il écrit un poème intitulé Si tu t’imagines qui date de 1952. Ce poème de QUENEAU reprend un ancien thème lyrique de Ronsard(« mignonne allons voir si la rose… ») est très vite devenu célèbre dans sa version chantée, interprétée par Juliette Gréo. Nous pouvons nous poser la questionsuivante : Comment QUENEAU écrit-il et quel est son but ? Nous allons répondre a cette question en deux étape dans un premier temps la forme du poème et dans un deuxième temps les étapes de notre vie d’écrit par l’auteur.
Raymond QUENEAU écrit un poème en musique, pour cela nous allons commencer a étudié la forme de texte. Tout d’abord nous pouvons constater que l’auteur s’adresse à undestinataire. Des indices nous le confirme.par exemple dés le premier le vers le pronom personnel sujet « tu », « t’ » nous le confirment. De plus il y a une anaphore (v 1-2) « si tu t’imagine » dont le « si » désigne une condition au vu du destinataire. Dans le troisième vers « fillette fillette » est une répétition et ce mot prouve que l’auteur s’adresse à une jeune fille. Encore une fois il y a unerépétition de dans le quatrièmes vers de « si tu t’imagine » s’adressant toujours a la jeun fille. Le vers dix « ce que tu te goures » est une anaphore ou encore une foi le pronom personnel sujet désigne toujours le même destinataire et de plus un mot familier est utilisé « goure » cela affirme que la personne a qui il s’dresse est une personne nettement plus jeune que lui. . Pour s’exprimer l’auteurutilise le rythme de la musique il fait donc le poème d’une musique. Il y a l’utilisation de plusieurs anaphores ce qui est tout a fait normale pour le rythme d’une musique, de plus il rajoute une écriture abréger dont il fait une liaison « xa va xa va xa » répété aussi au ver 21-22 et qui veut dire : « que ca va » donc il utilise le langage non pas littéraire mais de l’oral. Il continue à faire desliaisons a l’écrit « la saison des za », qui est aussi répété et continu avec : « saison des amours » donc ce qui nous montre bien la liaison effectué entre « des amours » cela nous donne justement un rythme de musique au poème. L’auteur rajoute un petit refrain dans son poème « ce que tu te goure fillette fillette ce que tu te goure » tous ces éléments son bien l’image d’une musique. Nous pouvonsdonc dire poésie en musique car c’est un poème écrit en vers et dont il y a le rime embrasé dans le vers 26à 29.
L’auteur décrit deux étapes de notre vie. Etudions alors la première étape c’est-a dire la jeunesse. Dans la suite du poème l’auteur continu avec ces répétition de condition « si tu crois petite » enfin dans le vers treize le mot « petite » définie justement que le destinataire estune petite fille. A la suite des vers l’auteur s’adresse toujours à la petite fille. Dans sa poésie il décrit la jeune fille indirectement. Et en même temps il cherche à faire croire que la petite ne va pas toujours rester comme telle. D’une part il utilise un champ lexical de beauté d’une fille. « Teint de rose » (v-14), « mignons » (v-16), « pied léger », « beaux » (v-26) répété au vers 27....
tracking img