Question 1 : « ce qui m’a terrifié, c’est de constater que j’avais en moi une telle propension à l’obéissance et à la soumission totale à une idée-force.»

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (899 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Toutes nos actions sont influencées par des lois qui dominent la société. Certaine sont évidentes et sont sévèrement punies si elles sont enfreintes mais d’autre, plus mystérieuses,sont suivies même si elles ne comportent pas de réelles conséquences. Ce sont des lois informelles comme faire la file pour attendre l’autobus. Mais qu’est-ce qui nous rend si obéissant de nature?Commençons par analyser les différents concepts de l’obéissance pour ensuite essayer de comprendre se qui pousse les gens à obéir et finalement, dégager quelques conséquences qui peuvent découler d’unesoumission totale à l’autorité.
Définition de concept
Dans toutes les sociétés, il y a une forme d’autorité donc il y a forcément de l’obéissance. L’obéissance c’est une expérience, une réalité et unconcept ou outil intellectuel. Selon Milgram, l’obéissance c’est trois choses distinctes : premièrement, c’est un élément fondamental du développement. Dès l’enfance, l’individu est conditionné àobéir aux adultes et cet apprentissage se transporte ensuite vers les autres formes d’autorités. Deuxièmement, c’est un facteur déterminent du comportement puisqu’il contraint nos actions à respecter deslois et des normes. Troisièmement, c’est un mécanisme psychologique complexe qui engendre parfois des conflits psychologique entre notre conscience et l’autorité légitime. Obéir ce n’est pas sesoumettre, c’est décider d’obéir. Il faut aussi savoir que l’obéissance dépend étroitement du contexte dans lequel l’individu se trouve.
L’individu et l’obéissance
Lorsqu’un individu est dans unesituation particulière où il subit des pressions et des contraintes, il vit un conflit intérieur. Il doit tenter de concilier sa conscience avec l’autorité légitime. D’un côté, il se doit de respecterl’autorité qui prétend avoir une cause légitime. De plus, comme l’expérience de Milgram nous le démontre, l’individu ressent un sentiment d’engagement et se sent moralement obligé de continuer à donner...
tracking img