Question corpus - les contemplations, victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (687 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce corpus est composé de trois textes : le premier chant de l’œuvre « Art Poétique » a été écrit par Nicolas Boileau, le second est un extrait des Contemplations de Victor Hugo et le dernier est la« Lettre du Voyant » de la main d’Arthur Rimbaud, originalement adressée à Paul Demeny. Tous trois expriment une vision de la poésie bien particulière et personnelle.

Nicolas Boileau à travers sonpoème nous communique sa vision de la poésie : c’est un art difficile, qui doit répondre à des exigences particulières. Selon lui, il faut prendre son temps lors de l’écriture d’un poème de façon àtrouver les meilleurs mots possibles : « Ne vous piquez point d’une folle vitesse » (vers 10) ; « Hâtez vous lentement » (vers 17). Il faut également tenter de frôler la perfection, d’améliorer son travailsans cesse : « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » (vers 18) ; « Polissez-le sans cesse et le repolissez » (vers 19). Enfin il ne faut jamais privilégier la forme au fond, ni toléreraucune faute de langage ; « n’admet point un pompeux barbarisme » (vers 5) ; « l’orgueilleux solécisme » (vers 6) ; « Que jamais du sujet le discours s’écartant, N’aille chercher trop loin quelque motéclatant » (vers 27-28). Donc selon Boileau, le strict respect des règles de la poésie est indispensable pour réussir.

La poésie n'est pas conçue de façon identique par les trois auteurs de nosextraits. Près de deux siècles séparent l'art poétique de Boileau de la révolution revendiquée par Victor Hugo. Le premier considère la poésie comme un art répondant à des exigences strictes : le souci dela langue et par lui, celui du terme juste domine  : « En vain vous me frappez d'un son mélodieux, / Si le terme est impropre ou le tour vicieux » (v. 3-4) Il revendique la simplicité du vers : sajustesse dépendra du respect des règles de l'art poétique, son effet sur le lecteur se verra alors démultiplié. Soin et lenteur participent également du travail poétique : « Hâtez-vous lentement,...
tracking img