Question de corpus sur le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1109 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Les narrateurs rencontrés dans ces trois textes sont définis par un certaines caractéristiques qui peuvent être différentes pour chaque extrait.
Les incipits d’Alain René Lesage et d’Albert Camus sont tous deux caractérisés par la présence d’un narrateur interne alors que dans L’Assommoir de Zola, le narrateur est un personnage se trouvant en dehors du récit.
D’une part  « Gil Blas deSantillane » et le fils de Mme Meursault dans  l’étranger  racontent en utilisant la première personne, un fragment plus ou moins grand selon le texte de la vie du protagoniste. Ainsi dès la première phrase « mon père » (l.1) pour l’un ou « je prendrai et je rentrerai » (l.2) dans l’autre nous révèle que le narrateur est le personnage principal du roman.
En revanche, le narrateur de Zola racontel’attente et la tristesse de « Gervaise » (l.1) pour son amant « Lantier » (l.1) à la 3ème personne pour montrer que même si l’auteur veut familiariser le lecteur aux personnages, le narrateur n’en est pas un. « Elle guetta son retour » (l.7) mais « Lantier n’était pas rentré » (l.15), ici le narrateur nous informe des actions des différents personnages d’un œil extérieur.
D’autre part on observedeux points de vue différents dans ces trois textes. On a d’abord le point de vu interne dans les textes de Lesage et de Camus puisque dans les deux cas le narrateur est le personnage principal.
Ainsi on a accès aux perceptions de Gil Blas , »j’entendis un peu les auteurs grecs » (l.4), à ses sentiments « pour cacher ma joie » (l.55) et à ses pensées, « c’était peut-être[…]le chanoine duchapitre le plus ignorant » (l.26).Il en est de même pour le protagoniste de Camus : « il faisait très chaud » (l.17), J’ai pensé alors » (l.10) et « j’étais un peu étourdi » (l.20) qui sont des passages faisant référence à ce qu’il ressent et perçoit. Les auteurs font en sorte que le lecteur entre dans la conscience de leur personnage mais on en sait de l’histoire que ce que le personnage en sait.Ensuite, on peut s’attarder sur le texte de Zola du fait de son narrateur externe et omniscient.
En effet, il révèle et explique le cadre de l’action, et on peut ainsi savoir que « Depuis huit jours » les personnages allaient au Veau-à-deux-têtes, où ils mangeaient » (l.4) puis « il l’envoyait se coucher avec les enfants » (l.5), le narrateur connait les habitudes de Gervaise, le personnageprincipal du roman.
De plus, il sait même qu’  « elle croyait l’avoir vu rentrer au bal » (l.7), il est aussi sur que « Pour la première fois, il découchait. » (l.15) ; il nous suggère quelque peu la fin du livre en parlant du « paquet de reconnaissances du mont-de-piété » (l.30) signifiant que les dettes s’accumulent déjà pour Gervaise et qu’elle devra être seule face à çà.
Cependant dans cetincipit le narrateur est omniscient mais il ne développe pas de jugement. Ceci est un choix de l’auteur qui écrit à la façon du naturalisme, il ne fait que relater scientifiquement la scène.
Pour conclure, dans les extraits de Lesage et de Camus, les narrateurs sont des personnages intégrant le récit et relatant subjectivement leur point de vu alors que le narrateur de L’Assommoir sait tout ce quis’est passé et ce qui se passera, il reste cependant objectif tel « un greffier qui se défend de juger et de conclure ».
2. Les caractéristiques communes des trois incipits proposés à savoir celui de Gil Blas de Santillane de Lesage, un roman picaresque du XVIIIème siècle, celui de l’Assommoir de Zola, modèle de roman naturaliste et l’incipit de roman du XXème siècle qui est l’étranger de Camussont tout d’abord de proposer la présentation du personnage principal, qu’il soit éponyme comme dans Gil Blas  ou non comme dans l’Assommoir qui nous présente Gervaise et l’étranger qui est centré sur le personnage du narrateur. En fonction du mode de narration choisi par l’écrivain, l’accent est plus ou moins mis sur l’importance du personnage : en effet chez Zola, le choix de la focalisation...
tracking img