Question de corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire littéraire
Maupassant : extrait de « Une vie »

Une vie est le premier roman de Guy de Maupassant, il fut publié pour la première fois en 1883. Ce roman raconte les différents événements de la vie de Jeanne. Ce passage est un extrait du chapitre un, il nous montre Jeanne songeant un soir à sa fenêtre. Dans une ambiance nocturne qui prête aux rêves, la nature se mélange auxsonges de la jeune fille qui perçoit chaque détail de ce qui l’entoure.

Tout au long du texte, Maupassant nous décrit une atmosphère nocturne qui apparait comme irréelle, presque merveilleuse.
Tout d’abord, il fait nuit, mais l’obscurité n’est pas totale: « les demis-ténèbres », ligne 10. On imagine donc une atmosphère chaleureuse et intime, baignant dans la lueur de la lune : « dansla molle blancheur de la nuit » ; on observe d’ailleurs une antithèse entre le terme « blancheur » et celui de « nuit » qui renvoie au noir de l’obscurité.
Ensuite, Jeanne sent toutes les odeurs qui se répandent jusqu’à elle. Il y en trois sortes. La première qui provient du jasmin proche d’elle, « Un jasmin grimpé autour des fenêtres d’en bas exhalait continuellement son haleinepénétrante » est une odeur forte qui est présente sans interruption. La seconde provient de l’odeur des petites feuilles qui ne sont pas encore totalement ouvertes : « L’odeur plus légère des feuilles naissantes », cette odeur parait plus douce et en partie couverte par l’odeur du jasmin comme si elle n’arrivait pas à se faire une place face à la première senteur qui, elle, diffuse son odeur avec insistance. Onpeut penser que Jeanne est représentée par cette seconde odeur et qu’elle tente, elle aussi de se faire une place dans son monde. La dernière odeur est celle provenant de la mer qui n’est présente que lorsqu’une rafale de vent l’apporte au nez de Jeanne, « les saveurs fortes de l’air salin et de la sueur visqueuse des varechs ».
Enfin, Jeanne se concentre sur le monde qui l’entoure et commesi elle rentrait plus en profondeur dans le décor, elle se rend compte qu’une multitude de petites bêtes sortent la nuit pour vivre la vie que l’on mène le jour. Mais, puisqu’il fait nuit, elle ne les voit pas, elle les entend s’agiter autour d’elle, pourtant, on se demande comment peut elle les entendre puisque qu’ils s’activent sans bruit : « emplissaient les demi-ténèbres d’une agitationsilencieuse ». Jeanne s’invente-elle toute cette forme de vie, puisqu’elle ne peut ni les voir du fait de la nuit, ni les entendre du fait de leur « agitation silencieuse » ?
Par contre, elle peut observer que certains oiseaux fuient dans la nuit, mais elle n’en aperçoit que les ombres, ce qui nous ramène une nouvelle fois à l’atmosphère nocturne. En effet, durant tout le paragraphe, on peutrelever un champ lexical de l’obscurité et de la nuit : « soir », « obscure », ligne 9 ; « nuits », « demi-ténèbres », ligne 10 et « ombres », ligne 11.
Pour finir, on entend le chant des crapauds, il est décrit comme mélancolique et monotone, ce qui nous prouve que Jeanne est extrêmement attentive à ce qui l’entoure ; tous ces sens sont en éveil.

En effet, c’est grâce aux sens de Jeanne quel’on découvre cette atmosphère nocturne pleine de rêves qui semble lui correspondre car la jeune fille est pleine de désirs pour sa nouvelle vie. Jeanne utilise tous ses sens au fur et à mesure du texte. Elle commence par la vue, à la ligne 1, «  Jeanne regardait au loin » ; puis elle utilise son odorat en sentant d’abord le jasmin, puis l’odeur des petites feuilles et enfin de temps en tempsl’air de la mer, dans les lignes 3 à 6, et enfin son ouïe pour écouter les différents bruits des animaux dans les lignes 9 à 15.
Elle commence donc par utiliser exclusivement sa vue et finit par utiliser en plus de sa vue, son ouïe et son odorat ; comme si elle rentrait de plus en plus profondément dans cette atmosphère nocturne.
Après avoir décrit les odeurs, l’auteur nous ramène à...
tracking img