Question de synthese corpus de poeme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (404 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Question de synthèse.

Chacun de ces poèmes, « Les embarras de Paris », « Les mangeurs », « J'écris », « Pseudo-sonnet que les amateurs de plaisanteries facile proclameront le plus beau durecueil » et « Rien ne sert de courir » écrits à des époques différentes présentent des visées et des registres différents.

Dans le poème de Nicolas Boileau écrit en 1666, le lecteur est face à la gènequ'éprouve le poète face à la capitale, Paris. Tout au long du texte, grâce à des descriptions et l'utilisation de figures de styles le narrateur fait par de ses désagréments. Dans cet extrait le poètemobilise essentiellement le registre satirique souligné notamment par l'emploi de termes péjoratifs et à la fois réalistes pouvant aller cependant jusqu'à de violentes caricatures.

Dans les poèmes deVictor Hugo et Raymond Queneau, on y trouve un registre didactique. En effet dans « Les mangeurs », Victor Hugo dénonce l'abus de pouvoir des rois de France au XIXe siècle mais il pousse le lecteur àréfléchir notamment quand il pose des questions « Qui sont-ils? », « Quel est leur droit? », il cherche une certaine prise de conscience du lecteur.
Grâce à d'autres procédés, Raymond Queneau dans« Rien ne sert de courir » enseigne un certain comportement au lecteur « pas la peine de tant courir pour suivre la loi commune ».
Il s'agit par ce registre d'apporter au lecteur des informationsdétaillées ou de lui enseigner un certain type de comportement. Les phrases sont brèves et claire, facilitant la compréhension du message.

Le texte d'Anna Noalles écrit en 1901, « J'écris » a pour visée departager ses émotions avec le lecteur quant à son amour pour la vie, le plaisir de vivre et d'aimer « j'écris pour le jour où je ne serai plus, on sache combien l'air et le plaisir m'ont plu ». Elleévoque ici, deux grands thèmes lyrique, le bonheur et la nature, « combien j'aimais la vie et l'heureuse nature », nous sommes face dans ce texte au registre lyrique.

Le poème de Georges...
tracking img