Question sociale en europe, 1789-1914

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La question sociale en Europe (1789-1914)

Le XIX siècle est celui des changements. En effet, de la révolution industrielle commencée dès les années 1850 pour la Grande-Bretagne, à la transition démographique générale en Europe, et des bouleversements politiques aux nouvelles appréciations des liens économiques aux échelles tant nationales qu’internationales, la période qui s’étend de laRévolution Française à la veille de la Seconde Guerre Mondiale a connu nombre d’évolutions. Si celles-ci trouvent souvent leurs origines dans le siècle précédent, c’est au XIXe siècle qu’elles prennent toute leur ampleur, et qu’elles ont nécessairement un impact sur les populations. On voit alors émerger un paradoxe qui s’exprime de différentes façons : si la liberté a été accordée par la Constitution,nombre d’ouvriers sont dépendants de leur travail, de leur employeur, nouvelle forme peut-être de servage. De la même façon, dans ces sociétés prônant l’égalité, et notamment en France où elle a été proclamée en 1789, on constate des inégalités criantes au sein de la société (à l’origine de l’analyse marxiste de la société en terme de lutte des classes) mais aussi d’un point de vue institutionnel,tous ne pouvant finalement pas réellement s’exprimer.
Comment, alors, a évolué et s’est résolue la question sociale en Europe au XIXe siècle ? La société a-t-elle réellement vu les inégalités existantes s’estomper et la liberté être accordée à tous ou les différences se sont-elles au contraire aggravées, les principes prônées par les différents révolutionnaires ne restant qu’encre sur dupapier ?
De 1789 à 1848, l’ampleur prise par la révolution industrielle et ses conséquences déclenchent la question sociale, encore niée par le politique (I). Ce n’est qu’entre 1848 et 1873 que les consciences s’éveillent vraiment à cette question, et que quelques tentatives pour la résoudre sont faites (II). Enfin, on observe entre 1873 et 1914 de nombreuses avancées sociales qui pourraient permettrede parler de la résolution de cette question (III).
***

Entre 1789 et 1848, la révolution industrielle et ses conséquences créent une situation sociale alarmante, commençant par vider les campagnes (A). Cela donne un nouveau visage aux villes, qui elles, se créent et s’agrandissent à une vitesse folle (B). Ces changements, qui mènent plutôt à une précarisation des foyers à petits revenus,s’effectuent pourtant paradoxalement au moment où l’on prône de nouvelles valeurs (C).

Les sociétés rurales évoluent donc rapidement, l’exode se faisant peu à peu phénomène de masse, celui-ci accompagnant de plus une évolution démographique très visible. C’est même elle, extrêmement importante du fait des progrès de la médecine qui permettent de réduire la mortalité sans pourtant que les populationsne le réalisent tout de suite, qui provoque une surcharge des campagnes. Mais la démographie évolue aussi avec certains imprévus, notamment la famine de 1845 en Irlande qui tourne à la catastrophe, fait des milliers de morts et poussent des milliers d’autres irlandais à s’exiler. Ce pays est donc totalement à contre courant du reste de l’Europe au XIXe siècle, dans le sens où elle perd une parttrès importante de sa population quand le reste du vieux continent voit sa population croitre. Les ruraux restent cependant majoritaires pour différentes raisons : l’exode implique une liberté de déplacement qui n’est pas encore reconnue partout, et si la Grande-Bretagne mène et soutient le rythme de l’industrialisation, la France qui la suit ne la fait pas de la même manière et continue d’ailleursde s’appuyer sur des structures archaïques jusqu’à très tard (au siècle suivant). Les hiérarchies paysannes évoluent en même temps, ainsi en Angleterre, après l’apparition du droit de clôturer, a-t-on assisté à un mouvement de concentration des terres qui fit émerger une aristocratie de landlords au sommet de cette hiérarchisation. En France, c’est le nombre de paysans rapporté à la...
tracking img