Question type-bac sur la nourrice dans roméo et juliette de shakespeare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1315 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En quoi le personnage de la nourrice est-il remarquable au sein de la pièce Roméo et Juliette ?

Eléments pour une introduction :
Personnage traditionnel du théâtre antique (chez Euripide, Sénèque…), absent de la version initiale de Da Porto, introduit par Bandello. Personnage que son statut de « domestique » relègue a priori à un plan secondaire, pourtant très présent dans la pièce deShakespeare (présente dans 11 scènes sur 23, autant que Juliette, qu’elle accompagne dans presque toutes ses apparitions). On peut raisonner en terme de statut sur ce personnage qui n’a d’ailleurs pas de nom propre. En tant que nourrice, elle joue un rôle de confidente, au sens traditionnel du terme ; mais elle intervient aussi dans la structure de la pièce au sens où elle donne au drame un tonqui évolue au fil de l’avancement du drame et joue un rôle moteur dans le drame lui-même.

Les aspects-clés du personnage : ambivalence du personnage
1) Sa relation privilégiée avec l’héroïne de la pièce → son amour pour Juliette la conduit de la fonction d’adjuvante des héros
2) à celle d’opposante
3) La dimension comique d’un personnage (dimension populaire et bouffonne)
4) finalement auservice du tragique

I. La nourrice comme confidente privilégiée de l’héroïne
1) Elle est une mère de substitution : elle a un rapport « nourricier » avec Juliette qui est sa « fille de lait », d’autant plus qu’elle-même a perdu sa fille, du même âge que Juliette (Suzanne). Elle est sa mémoire, la seule à parler de Juliette enfant (I, 3), à se préoccuper de son avenir (« comblée » de voirJuliette mariée), et à s’inquiéter du fait que Roméo puisse la « mener en bateau » ou qu’il ne soit pas l’époux idéal. D’ailleurs, elle s’adresse toujours à elle en termes affectueux tels qu’ « agnelle, coccinelle », vante ses qualités (p 89), ce qui crée une intimité forte avec sa jeune maîtresse qu’elle aime à tel point qu’elle en trahit ses propres convictions intimes (elle soutient au départson mariage avec Roméo).
2) En outre, elle est choisie par le couple comme intermédiaire dans leur relation amoureuse. Elle est celle qui compense le peu de liberté d’action de Juliette en devenant une messagère par exemple (elle vient quérir la date et l’heure du mariage) ; elle va même prendre l’initiative de permettre à Juliette de consommer sa nuit de noces, en retrouvant Roméo là où ilse cache, en transmettant l’anneau et en plaçant l’échelle pour qu’il puisse rejoindre son épouse. Enfin, elle seule prend sa défense face à Capulet, au risque de se mettre en danger lorsque celui-ci menace de chasser Juliette.
3) Néanmoins, elle devient parfois un obstacle au bonheur du couple en s’impliquant beaucoup dans leur relation. Son jugement sur Roméo est très dépréciatif, surtoutlorsqu’elle le compare à Pâris (« choix stupide », « n’est pas la fine fleur de la courtoisie »). Agit-elle en conscience ou pour faire enrager Juliette (comme elle le prétend p 89) ? Toujours est-il qu’elle oublie vite le premier mariage pour inciter Juliette à se remarier : sa réaction à la mort de Tybalt est violente, « honte à ce Roméo » et même si elle sert encore sa maîtresse, son opinionest faite : Juliette ne sera pas heureuse avec Roméo (III, 5). Or, cette prise de position, qui lui fait encourager le mariage avec Pâris, lui fera perdre la confiance de juliette.
( Comme souvent, la confidente joue le rôle d’adjuvant pour l’héroïne. Mais, comme souvent, elle agit de manière inconsidérée, ce qui provoque une accélération du drame qui peut alors s’accomplir.
II. La nourrice commeagent de l’action
1) La nourrice est un personnage grotesque au service du comique ; à plusieurs reprises, sa bouffonnerie est mise en valeur, notamment par la grivoiserie avec laquelle elle s’exprime (elle se réfère à son « pucelage » ; exploite le « R » de Roméo pour évoquer le « Rrrr… » de chiens ou le derrière) ou quand elle rapporte les propos de son défunt mari (et par les images...
tracking img