Questionnaire de lecture de ishiguro - auprès de moi toujours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3790 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Questionnaire de lecture sur « Auprès de moi toujours », de Kazuo Ishiguro
Rendu le 8 mars 2010

1. Qui est Kazuo Ishiguro ? Quel prix a-t-il reçu ?
Kazuo Ishiguro est un écrivain et romancier britannique d’origine japonaise âgé de 56 ans. Il est l’auteur de 6 romans qui furent traduits en plus de trente langues. En 1995, il fut décoré de l’Ordre de l’Empire britannique pour servicesrendus à la littéraire ; et la France le fit chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1998.

[pic]

2. Quel est le titre original de « Auprès de moi toujours » en anglais ? De quel élément du roman ce titre provient-il ?
Le titre original de « Auprès de moi toujours » en anglais est « Never let me go ». « Auprès de moi toujours » est le titre de la chanson 3 de l’album « Chansons aprèsla tombée de la nuit » de Judy Bridgewater. C’est une cassette que Kathy avait acheté pendant les Ventes, à Hailsham, pendant son enfance.

3. Dès la première page « je m’appelle Kathy (…) se ressaisir », relève les termes qui troublent la compréhension de la lecture et qui placent la fiction dans une certaine étrangeté.
Tout d’abord, le fait que le nom de famille de Kathy soit abrégé crée unléger suspens ou du moins apporte un aspect étrange au personnage dès la première phrase ‘Je m’appelle Kathy H.’. Par ailleurs, elle se présente immédiatement comme ‘accompagnante’ mais on ne comprend pas de quel métier ou de quel rôle il s’agit précisément. Il en est de même lorsqu’elle évoque ‘ses donneurs’ et la ‘rapidité de guérison’ par exemple. On discerne le thème de la santé, ou de lamaladie, mais le tout reste très flou. On ne sait pas qui sont les donneurs dont elle parle, pourquoi est-elle obligée d’être accompagnante depuis 12 ans et quel(s) soin(s) doit-elle leur apporter ?. Ces questions troublent la compréhension de la lecture et laissent planer une étrange atmosphère dès les premières lignes du roman. Cette atmosphère persistera d’ailleurs presque jusqu’à la fin du roman,malgré que l’on découvre progressivement la clef de l’histoire.

4. Quelles sont les caractéristiques de la vie à Hailsham : en quoi est-elle à la fois le reflet d’une éducation idéale et en même temps porteuse de zones d’ombre ? En quoi s’agit-il à la fois d’une utopie et d’une contre-utopie ?
Hailsham est le pensionnat où les trois personnages principaux, Tommy, Ruth et Kathy, viventdurant leur enfance, jusqu’à leurs 16 ans.
• On peut décrire la vie à Hailsham comme étant le reflet d’une éducation idéale car les enfants sont encadrés par des « gardiens » qui semblent moins rigides que des professeurs, comme on peut le remarquer avec la gentillesse de Miss Emily par exemple ‘Mais d’ordinaire, avec Miss Emily, il n’en ressortit rien de vraiment terrible. Il était rare qu’ellevous envoie en retenue, vous impose des corvées ou vous retire des privilèges.’ Aussi, le pensionnat est relativement chic, bourgeois, vaste et propre : il y a un pavillon de sport, des terrains de football et de rounders, un nombre incalculable de salles, etc. Les élèves peuvent donc pratiquer du sport comme bon leur semble : cela constitue un loisir important et privilégié. De plus, lespensionnaires ont chacun un coffre à collection qu’ils rangent sous leur lit : au cours de l’année, il y a des Echanges (Tous les élèves s’échangeant leurs réalisations entre eux, contre des jetons), et des Ventes (Achat d’objets de l’extérieur), qui leur permettent d’acquérir divers objets, qui forment alors leur collection, et leur fierté. Ces Echanges et ces Ventes sont le symbole d’une forme deliberté, et de bonheur. Les élèves sont bien nourris. De plus, lorsque Kathy quittera Hailsham, beaucoup de camarades / donneurs souligneront leur fascination pour Hailsham, qui se distingue des autres ‘foyers d’Etat’. ‘Le donneur voulait entendre parler de Hailsham. Pendant les cinq ou six jours suivants, je lui ai donc raconté ce qu’il désirait savoir. (…) Il ne voulait pas seulement entendre parler...
tracking img