Questions corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (941 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTODUCTION

Le mal être du poète ainsi que le décor naturel sont des thèmes profondément romantiques
et donc souvent abordés dans les poèmes du XIXème siècle. Théophile Gautier, ferventromantique, publie España en 1840, recueil de poèmes dont il est extrait Le pin des Landes,
composé de quatre quatrains constitués exclusivement d’alexandrins. Dans ce poème, Gautier
fait un parallèle entrele pin, meurtri par les hommes et exploités qui veulent récolter sa résine,
et le poète, dont le cœur saigne. De prime abord, nous verrons comment l’auteur construit peu
à peu l’image du poète puisnous étudierons le lien qu’il établit entre souffrance et création
poétique

I- La figure du poète

1-La description d’un paysage naturel

La figure du poète n’apparaît pas d’emblée, elle vase construire au fur et à mesure que va se
dérouler le poème.

- évocation de la nature et plus précisément du pin des Landes. (Champ lexical relatif aupaysage des Landes + titre du poème + titre du recueil), un début descriptif (peu de verbes
conjugués, beaucoup d’adjectifs)
- un décor qui éveille les sens : vue, toucher, ouïe
- couleurs :vert= nature, blanc = mort, sang, rouge = mort et violence de la souffrance et
or = résine et trésor
- pin = élément central (répétition du mot, mis en valeur à la césure v.4, allitération en « p »v.4, assonance en « an » rappelle les Landes)
Premier quatrain= dresse la toile de fond du poème pourtant dans les 2 quatrains centraux
va se dessiner la comparaison entre le pin et le poète2-La personnification du pin des Landes

Au cours du deuxième et du troisième quatrain le pin va se doter de caractéristiques humaines.
- Exploitation des pins (synonymes de sève…)
- Sentimentde souffrance avec le champ lexical de la souffrance.
- Comparaison avec le soldat blessé renforce la personnification et la sensation de souffrance,
elle est mise en évidence par l’enjambement...
tracking img