Quignard nous parait exemplaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (594 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rencontres. Modestes et pointues, les Rencontres de Chaminadour invitent trois jours durant Pascal Quignard. L’auteur a participé à l’élaboration d’un programme où se croisent Antoine Volodine, RégisJauffret ou notre collaborateur Jean-Baptiste Harang. Hugues Bachelot, co-fondateur de l’événement, avec, entre autres, Pierre Michon, nous présente cette cinquième édition dont Le MagazineLittéraire est partenaire.

Après Jouhandeau, Gracq, Echenoz, Michon, vous invitez Pascal Quignard. Appartiennent-ils, pour vous, à une même famille d’écrivains?
Nous pensons que oui, si nous nous situonsdans la perspective des caractéristiques que nous avons choisi de privilégier : des créateurs voués à la passion d’écrire et construisant une œuvre de grande qualité, complexe, exigeante, fascinante,traitant de sujets qui nous concernent dans notre vie quotidienne et dans notre nécessaire réflexion sur nos rapports avec le monde considéré dans sa complexité et dans sa globalité. À ce titre,Quignard nous paraît exemplaire.

Inviter Quignard, n’est-ce pas convier avec lui les très nombreux auteurs sur lesquels il a écrit? 

Certes, oui ! Et aux auteurs, il convient d’ajouter des peintres,des musiciens ! Mais, en fait, ce qui nous semble particulièrement intéressant, c’est de dénouer le nœud gordien qui entrelace les références culturelles dont Quignard est pétri : où est l’homme quiprend la plume, dans ce tissu dense et nourri où les culture grecque, latine et orientales, libèrent une prose fragmentaire, sidérante, levant tant de questions sur les amonts d’où nous venons, les avalsoù nous roule le temps ?

Dans La Barque silencieuse Quignard énonce, mine de rien, cette phrase vertigineuse : «Nous sommes orphelins d’une joie qui n’avait pas encore devant elle, quand elle vintsurgir en nous, un peu après que nous surgîmes sous le soleil de cette terre, de mémoire où se faire souvenir.»

Voilà bien le paradoxe fondateur d’une œuvre : un écrivain pétri d’un savoir...
tracking img