"Quoi qu'il en soit, je ne puis refuser mon coeur à tout ce que je vois d'aimable"; cette phrase de dom juan fait-elle du libertin un personnage manipulateur ou sensible ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (976 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan (1665) est une comédie de Molière (1622-1673) composée de cinq actes. Le héros est un jeune homme infidèle, séducteur, libertin et blasphémateur. Dans la deuxième scène du premier acte, ilconfie que "quoi qu'in en soit, je ne puis refuser mon cœur à tout ce que je vois d'aimable". En nous appuyant sur cette citation et sur un corpus nous tenterons de définir si elle fait du libertin unêtre manipulateur ou sensible. Dans un premier temps nous nous intéresserons à la sensibilité des libertins, puis dans un second temps, à leur désir de manipuler les gens.

Tout d’abord, on peutconsidérer le libertin comme un être doté d’une grande sensibilité car, dans la citation, Don Juan dit ne pas pouvoir « refuser son cœur ». Il s’agit donc d’amour qu’il donne, le cœur étant considérécomme le siège de l’amour. De plus, dans Les Egarements du cœur et de l’esprit, on ressent nettement que Mme de Lursay est troublée par le jeune homme. Elle reconnaît par la suite qu’elle l’aime, même sielle ne veut pas l’avouer.
« « Tout ce que je vois d’aimable » : cette expression désigne les femmes, le libertin fait donc preuve de sensibilité puisque, pour lui, chaque femme est aimable (ellemérite d’être aimée).
En effet, le libertin a certes, besoin de conquérir plusieurs femmes, parfois simultanément, mais cela pourrait cacher un besoin perpétuel de se sentir aimé, désiré. Et s’il selasse très rapidement, c’est un besoin de nouveauté qui le pousse à séduire une nouvelle femme. Il veut se sentir aimé dans les yeux de toutes celles qu’il voit.
Enfin, on remarque que dans le texte unc’est la prudence qui empêche Mme de Lursay de céder aux avances du jeune homme. Ce n’est pas là un stratagème de sa part, mais de la méfiance. Elle émet des doutes sur les sentiments de l’hommeenvers elle, c’est pourquoi, elle craint de souffrir par amour.
Après avoir relevé le côté sensible du libertin, nous nous intéresserons à son côté manipulateur.
Dom Juan ne « peut refuser » son...
tracking img