Quoi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
15 décembre 2009

Le tchador masculin envahit le web

[pic]
Une immense vague de tchadors masculins est en train d’envahir le net. Des centaines d’hommes iraniens du monde entier ont décidé derevêtir le célèbre tchador noir sur leur photo de profil Facebook, accompagné du message: “Nous sommes tous Majid”.
A l’origine, Majid Tavakoli, leader étudiant iranien, un des premiers à avoirpubliquement critiqué Mahmoud Ahmadinejad en décembre 2006, et qui a été arrêté lundi 7 décembre par des miliciens bassidjis pendant la “Journée de l’Etudiant” alors qu’il prononçait un discours rejetant la“tyrannie” devant plus d’un millier d’étudiants de l’université Amir Kabir.
[pic]
Or la polémique a éclaté dès le lendemain, lorsque l’agence semi-officielle Fars News, proche du Corps des Gardiensde la Révolution, a publié une photo de Tavakoli en tchador noir expliquant que le leader étudiant s’était travesti en femme pour échapper aux forces de l’ordre et ainsi fuir le campus del’université. Selon plusieurs étudiants de l’opposition, il ne portait pas de tchador au moment de son arrestation. Selon la lettre d’information d’Amir Kabir, un site internet étudiant d’opposition, la photopubliée par l’agence Fars a été truquée dans le but d’humilier Tavakoli et de le discréditer. Pour Mojtaba Samienejad, célèbre blogueur iranien, Majid Tavakoli a été forcé de porter des habits des femmespour qu’il soit photographié et humilié en public.
Le blog Spittoon.org, spécialisé dans la religion et la politique dans le Monde musulman, interprète la photo comme étant une tentative pour lesautorités iraniennes “d’humilier (Tavakoli) en utilisant une vieille pratique du gouvernement pour prouver au public que les leaders de l’opposition sont “moins que des hommes” et manquent cruellement decourage et de bravoure “.
Le site de Farsnews a publié à côté de la photo de Tavakoli un cliché d’Abolhassan Banisadr, premier président de la République islamique, qui a lui aussi été accusé de...
tracking img