Récit d'une vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 1

Se 29 aout 1986, tout était calme ici, le termometre annoncait 35 degres, les gens était a la plage, mais Alfred Elgard préparait déja son nouveau coup, la veille il avait tout organisé, pince mon seigneur, gants, cagoule, pantalon et pull noir pour eviter quon le repere et des basket de course au cas ou il devait prendre la fuite. Il avait mit un de ses meilleurs ami dansl'affaire, Mehdi Lagard, assez grand sec, fidel et solidaire, un ami sur lequel on peut compter quan il sagit de prendre des risques. Se soir la l'objcetif était de pénétrer dans la cave d'un imeuble dans la ville de snalgov, une ville de province comme toute les autres, à la population aisé et fortement de droite comme le montre les dernier resultats des presidentielles. Se soir la Alfred devait dormirchez Mehdi, et Mehdi chez Alfred, cette technique marchait toujours tant que l'une des mere n'appelait pas l'autres. Cette nuit la, l'organisation était parfaite rien ne pouvait mettre cette affaire en echec. Les 2 jeunes connaissaient tout des lieux, digicode, quelle porte prendre une foiis dans l'immeuble, combien de marche il fallait franchir pour arriver jusqua lendroit ou se trouvait le...-regarde,
-regarde qoi ?
-il arrive,
-ok on se prépare
les 2 adolecents étaient restés de 9h30 a 1h 26 soit 236 minutes dans un parc en face de l'immeuble comme l'avait chronométrés mehdi, toujours aussi précis.
-aller on y va zinc, réplique mehdi
-attend que la lumiere s'étaigne... vazi, c'est parti et fait pas de bruit
-ta les gants, la pince, tout squi faut qoi ?
- ouai tkt, j'ai tt lematauss, commence a grimper le grillage, je guete autour en attentend puis jtenvoi le sac quant t'est de l'autres coté.
Mehdi grimpa le grillage en qlq seconde, le basket lui permettait d'avoir une exelente detnte et il était tres facile pour lui, meme amusant de fanchire des obstacles de cette taille.
- tient attrape mehdi
- vazi zinc envoi ia personne, c'est bon je l'ai zinc aller grimpe faitvite.
Alfred lui aussi franchi le grillage en quelques secondes, de lautres cotés les 2 adolecent avancaient prudement vers la porte de la monté ou se trouvai le...
- 0 9 1 1 zziiiiiiiiiippp la porte souvrit, c'est bon il était dedans
-allez mehdi vient c'est en bas
-ouai zinc j'arrive, attend je voi rien j'allume la lumiere
-arrete, fait pas le trou du cul on va se faire sauter, bouge pa jevien te chercher, comme ca jte guide dans le noir, tient moi la veste ta juste a me suivre, lache pas et fait gaffe ia des marches. C'est bon la porte est la, vazi rentre. allume la lumiere maintenent stu veut, ca craint rien.
-ok zinc.
il était la, en face des 2 ado, le scooter piago sr injection electronique, une merveille convoité par toutes les bandes du secteur, mais cette foi la Alfred etmehdi ne c'était pas fait doublé et ils comptaient repartir avec. le scooter était attaché ave un piton, un cadena extremement résistant et qui dissuadait tres souvent les voleur. mais pas assez pour ces 2 jeunes determiné a repartir avec cette merveille. Alfred pris 26 minutes et 37 secondes pour en venir a bout du piton, il avait dépensé beaucoup d'énegie, et c'était érafflé la main en essayantde serrer la pince contre ce diable de piton. maintent il fallait s'occuper du némane. Les 2 adolescents avaient volé beaucoup de scooter jusqua aujourd'hui, il était pas tres difficile de casser un némane, mais a la vue de la fourche du piago SR, les choses allaient s'envenimer, ils n'avaient pas prévue que la tache allait etre aussi ardue. pendant bient 54 minutes ils lutterent contre le nemanedu scooter, mais en vint.
-prend toi pas la tete en va se faire reprérer dit Alfred
-ia pa moyen je me barre pas sans le scooter zinc
-tkt on va partir avec, vue que le nemane veut pas se péter on va porter le scooter
la cave était accessible autant par l'extérieur qu'a linterieur avec une clef que les 2 jeunes n'avaient pas donc il fallait passer par la monté.
- qoi ? t narvalo, c grave...