Réfléxions sur origine

Pages: 15 (3596 mots) Publié le: 30 octobre 2009
Analyse de la crise à Madagascar par un Internaute
{draw:frame} REFLEXIONS SUR LA CRISE SOCIO-POLITIQUE MALGACHE ACTUELLE
LES CRISES SE SUIVENT, ….. ET NE SE RESSEMBLENT PAS
Par Pascal Razafindramboa
Membre de la Société Civile de Fianarantsoa, Madagascar
pascal_razafy@yahoo.fr
_J’ai eu le privilège d’observer, et pour certains, de vivre de l’intérieur, les évènements de 1972,ceux de 1984/1985 sur l’affaire kung-fu, ceux de 1991 et de 2001/2002. Ces deux derniers « m’ont littéralement happé » dedans, comme dans un tourbillon, sans en avoir été un acteur central. Et voilà 2009 qui débarque._
J’ai pu aussi parcourir, en long et en large, plusieurs régions de Madagascar, et en particulier celles de la moitié sud, depuis plus de trente ans, sentir ce dénuement quiengloutit tout, et admirer en même temps comment les gens survivent dans le sourire, dans la dignité et dans la solidarité. J’ai beaucoup apprécié aussi les diversités de lecture et de compréhension, d’une région à l’autre, qui se manifestent toujours, en face d’un évènement particulier. Même si ce qui se passe à Antananarivo pèse beaucoup dans la suite des choses, les régionaux donnent beaucoup de «couleurs culturelles et historiques locales » dans leurs interprétations.
Sans ambages et sans hésitation, j’annonce qu’on ne peut jamais rester indifférent par rapport à une crise : autrement c’est la crise qui vous rattrape. Au moment où l’on s’y attend le moins, une circonstance particulière oblige à « s’intégrer » dedans, et force à agir et à participer.
LES ACTEURS DES CRISES : DE 1972 A2009
Ce qui étonne beaucoup peut-être aujourd’hui, c’est la jeunesse des participants aux « grèves ». C’était aussi le même cas en 1972. C’était des lycéens (des étudiants des lycées techniques probablement) qui ont eu « le courage » d’incendier l’Hotel de ville d’Antananarivo, devenu pour la circonstance, le quartier général des FRS (Force Républicaine de Sécurité, l’équivalent de la gardeprésidentielle d’aujourd’hui). Ces derniers ont dû fuir précipitamment, et étaient devenus par la suite les victimes de « chasse à l’homme » sans pitié à l’époque. _En 1972 (sur l’actuelle place du 13 mai), en 1991 (à Iavoloha), comme aujourdhui en 2009 (à Ambohitsorohotra), ce fut et c’est toujours la garde présidentielle qui tire sur la foule, sans sommation, à balles réelles._ En 1972 et en 1991,les Présidents respectifs (Tsiranana et Ratsiraka) furent « évincés » par la suite, sans ménagement et à la suite de « transition ». Et pour 2009 ? La suite nous le dira, si le proverbe français « Jamais deux sans trois » sera une fois de plus vérifié.
En 1991, la société religieuse agissait à travers le FFKM (Congrégation des Eglises Chrétiennes de Madagascar), la société civile n’existait pasencore, la société politique fut très fragilisée par son intégration en masse, quelques années auparavant, au sein du « front national de la défense de la révolution » lié au pouvoir en place. En 2009, ironie de l’histoire, la garde rapprochée du Président en place, « Vice-Président, en fonction, de l’église protestante FJKM » ouvre le feu sur les manifestants, dont certains pratiquent et prientprobablement avec lui dans le temple protestant d’à côté !
En bref, en 1972, comme en 1991, en 2001 et en 2009, la société civile était quasi-absente, la société politique semblait très affaiblie et inopérante, malgré des tentatives d’actions d’éclats. Seule la société religieuse « secouait le cocotier ». Aucun contre-pouvoir sérieux n’existait depuis, et à défaut d’être structuré au sein de lasociété politique, il se bâtit dans la rue, la politique ayant horreur du vide !
LE MALAISE SOCIAL, FONDEMENT COMMUN DES CRISES DE 1972, DE 1985, DE 1991, DE 2001, ET DE 2009, MAIS « IGNORE » TOTALEMENT PAR LES DIRIGEANTS
Sans vouloir faire de procès d’intention, à l’égard de quiconque, les hauts dirigeants actuels semblent avoir répétés les mêmes errements que ceux des régimes précédents...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Réflexion
  • origine
  • reflexion
  • Réflexion
  • Origine
  • Reflexion
  • Reflexion
  • Réflexion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !