Répartition de la croissance économique chez les classiques

Pages: 11 (2641 mots) Publié le: 27 octobre 2008
Répartition et croissance économique chez les Classiques

Les économistes classiques, au moment de la « Révolution Industrielle », cherchent à comprendre la dynamique du capitalisme : soit les conditions de l’enrichissement social, de l’évolution de la croissance économique, à travers notamment la répartition. La répartition, partage des revenus créés par l’activité économique au sein d’un paysou d’un groupe social, est un thème fondateur chez les économistes classiques qui ont surtout analysé la répartition entre classe sociale.
Dans cet exposé, nous allons répondre aux questions suivantes : en quoi la répartition des revenus participe à la croissance économique et quelles sont les limites que rencontre cette croissance face à cette répartition.
Tout d’abord, nous verrons larépartition des revenus en tant que meneur de la croissance économique chez les auteurs classiques, puis la croissance économique face à ses limites du point de vue classique.


I. La répartition accompagnateur de la croissance économique

Le problème de la répartition des revenus est un problème central de l’analyse économique classique. Dès la première phrase de la préface des Principes del’économie politique et de l’impôt, David Ricardo l’ annonce : « les produits de la terre, … , se partagent entre les trois classes suivantes de la communauté, savoir : les propriétaires fonciers, les débiteurs de fonds ou des capitaux nécessaires pour la culture de la terre, les travailleurs qui la cultivent… . Déterminer les lois qui règlent cette distribution, voilà le principal problème. »

A.Répartition des revenus.

L’analyse ricardienne , à propos de la répartition des revenus, repose sur quatre fondements de l’économie classique : la valeur d’échange d’ un bien est fondée sur le travail ; les travailleurs et les capitaux sont parfaitement mobiles dans le pays considéré ; les rendements agricoles sont décroissants ; suite à l’application du principe de population de Malthus, lesalaire réel mène l’évolution de la population et de ce fait ne peut guère s’éloigner du salaire naturel.
Suite à ces quatre principes, les classiques s’appuient sur l’évolution en trois classes sociales de la société développée: les travailleurs, les capitalistes et les propriétaires fonciers. En effet, dans une société à l’état primitif, on a un seul facteur de production le travail. Letravailleur obtient la totalité de ce qu’il produit : « Dans ce premier état, primitif, société précédant l’accumulation du capital et appropriation du sol, la seule règle pour l’échange, c’est la quantité de travail nécessaire pour acquérir la marchandise échangée ». Dans une société dite avancée, revenant à dire développée, nous avons d’une part une personne accumulant les capitaux, détenant lessubsistances et les matériaux dont elle fait l’avance au travailleur : « Dans cet état de chose, le produit du travail n’appartient plus tout entier à l’ouvrier » . Il est vrai qu’en échange de l’avance, le capitaliste bénéficie d’un « salaire », le profit. D’autre part nous avons une autre personne, celle payant la propriété privée de la terre. Le propriétaire foncier prête sa terre au travailleur, enretour il applique une déduction sur la production : la rente foncière. D’où, le prix réel d’une marchandise correspond à la somme du salaire, du profit et de la rente. C’est pourquoi pour Smith , la production de la richesse, soit de la croissance économique, résulte de la combinaison des services rendus par ces trois facteurs de production : le travail, les capitaux et la terre. Le revenu ducapital et de la terre ne sont donc plus considérés comme des prélèvements sur la production du travail, mais comme une contrepartie.
Ainsi, si le fondement de la valeur est le travail, alors de la répartition de la valeur créée entre le travailleur et les non travailleurs, on en déduit les revenus des derniers à partir des revenus des premiers. Il faut donc une théorie du salaire, de la rente...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Répartition de la croissance économique chez les classiques
  • Répartition de la croissance économique chez les classiques
  • La repartition de la croissance économiques chez les classiques
  • Répartition et croissance chez les classiques
  • Répartition et croissance chez les classique
  • La repartition chez les classique
  • Répartition des richesses chez les classiques
  • La valeur et répartition chez les classiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !