Résistance luxembourgeoise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1011 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Petit pays situé à la frontière mosellane de la France, le Luxembourg va, quatre années durant, partager le sort de l’Alsace et de la Moselle sous le joug nazi.
Le 10 mai 1940, à 4h35, violant sa neutralité, la Wehrmacht franchit la frontière du Grand-Duché du Luxembourg en même temps que commencent l’invasion de la Belgique et, à travers la Forêt des Ardennes, l’attaque allemande contre laFrance. Dès la nouvelle de l’imminence de l’invasion, la Grande-Duchesse Charlotte et quatre des cinq ministres formant le Gouvernement réussissent à se réfugier en France.
Quand celle-ci capitule le 22 juin, la Grande-Duchesse et les ministres luxembourgeois se rendent au Portugal en traversant l’Espagne. Puis de là, la Grande-Duchesse se rendra successivement en Grande-Bretagne, aux Etats-Uniset au Canada, où resteront deux ministres et la famille grand-ducale.
La Grande-Duchesse et les deux autres ministres regagnant Londres pour être auprès des autres gouvernements en exil des pays victime de l’agression nazie. Le 5 septembre 1940, la Grande-Duchesse lance son premier message aux Luxembourgeois par les voies de la BBC.
Au Luxembourg même, pendant quelques semaines, lessecrétaires généraux des ministères, sous la direction de celui des Affaires étrangères, Wehrer, vont tenter - sous le nom de «Commission administrative civile» - de maintenir une autonomie étatique du Grand-Duché.
Le processus d’annexion au Reich – analogue à celui que vont connaître l’Alsace et la Moselle - va cependant mettre très tôt un terme à ces velléités : dès la fin juillet 1940, l’administrationmilitaire allemande est remplacée par une administration civile placée sous l’autorité du Gauleiter nazi de Trèves Gustav Simon, nommé «Chef der Zivilverwaltung in Luxemburg».

LA GERMANISATION
Le 6 août Simon décrète que l’allemand devient la seule langue officielle, et le 14 août l’abolition du serment de fidélité à la Grande Duchesse ainsi que la suppression des partis politiques ; le 23octobre, la Chambre des députés et le Conseil d’Etat sont dissous, la Commission administrative civile est supprimée, la monnaie luxembourgeoise est remplacée par le reichsmark allemand. Toutes mesures qui vont soulever des protestations multiformes.
Le 21 octobre 1940, les lycéens de l'Athénée protestent contre la destruction de la Gëlle Fra, monument situé en face de leur établissement et érigéà la gloire des Luxembourgeois ayant combattu aux côtés des alliés en 1914-1918. La Gestapo procède alors à 48 arrestations.
Les membres de la VdB (Volksdeutsche Bewegung) – Mouvement pro-nazi dirigé par Damian Kratzenberg - et du Parti nazi allemand affichant des insignes nazis sur les revers de leurs vestes, les «patriotes» - s’exposant à des représailles - vont répliquer avec des épinglettesà l'effigie de la Grande-Duchesse Charlotte et confectionnés à partir de pièces de monnaie.
Le 9 février 1941, sous le nom de Moselland, le Luxembourg devient une dépendance administrative du Gau de Trèves. Pendant le premier semestre 1941, le processus d’annexion va s’accélérer : interdiction du port du béret basque, des syndicats remplacés par le Front Allemand du Travail, interdiction del’emploi de la langue française, germanisation des prénoms, des noms de rue, de raisons sociales commerciales, etc.
LA RESISTANCE
Une initiative du Gauleiter Simon pour accélérer la germanisation va se transformer en manifestation de résistance de masse : le 10 octobre 1941, les Luxembourgeois sont conviés dans le cadre d’un recensement à répondre à 3 questions portant sur la langue maternelle,l’appartenance ethnique et la nationalité. L’occupant a fait passer le message que la bonne réponse doit être à chaque fois : "allemande". Mais, un sondage dans les questionnaires la veille du dépouillement révélant que les Luxembourgeois ont massivement répondu «luxembourgeoise» le recensement est annulé
Le 30 août 1942, le Gauleiter Simon ayant introduit le service militaire obligatoire pour...