Résumé de hamlet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte I

Scène I
Danemark, ville d'Elseneur.
Les gardes Bernardo et Marcellus monte la garde au château quand, à minuit, un fantôme parait. Horacio, témoin de l'étrange apparition, tente de parler au spectre dont l'apparence est celle du défunt roi du Danemark. Mais le fantôme reste silencieux. Horacio interprète ce phénomène comme le signe d'un grand malheur à venir : le roi de Norvègeprojette d'envahir le royaume pour récupérer ses terres.

Scène II
Dans la salle du Conseil.
Claudius, le frère du défunt roi Hamlet et héritier du trône, annonce au Conseil sa décision : il souhaite négocier avec Fortinbras, le nouveau roi de Norvège. Puis il enjoint à Hamlet, le fils du défunt roi du même nom, de rester au royaume. Revenu pour assister aux funérailles de son père, Hamlet nesouhaitait pas rester à Elseneur. Une fois seul, le jeune homme ne peut contenir sa colère. Il désapprouve le remariage de sa mère, la reine Gertrude, avec Claudius.
Horacio, Marcellus et Bernardo informent le fils de l'apparition du fantôme du père. Hamlet demande à le voir.

Scène III
Demeure de Polonius, le 1er Ministre.
Laërte, venu de France pour assister à l'intronisation du nouveau roi, estprêt à repartir. Avant de quitter la ville, il conseille sa jeune soeur, Ophélie. Il l'exhorte à être prudente et lui rappelle que ses sentiments pour Hamlet sont vains. Les deux jeunes gens n'appartiennent pas à la même caste, leur union serait une mésalliance.
Scène IV
Sur les remparts du château.
Hamlet assiste à l'apparition de son père. Le fantôme fait signe à Hamlet qui le rejoint.
ScèneV
Une rumeur prétend que le roi a été empoisonné par un serpent. Le spectre dément cette version et révèle à son fils qu'il a été assassiné pas son propre frère. Claudius lui a versé un poison dans l'oreille pendant son sommeil et lui a ravit son trône et sa femme.
Le défunt réclame d'être vengé.
Acte II
Scène I
Ophélie confie ses inquiétudes à son père : Hamlet semble égaré et il afficheune attitude des plus étranges.
Polonius imagine que les sentiments d'Hamlet pour sa fille l'ont conduit à la démence. Il en avertit le roi.
Scène II
Rosencrantz et Guildenstern, deux amis d'Hamlet, sont invités à la cour pour découvrir les raisons de sa douleur. Loin d'être dupe, Halmet devine l'objet de leur visite.
Polonius annonce qu'une entente a été trouvée avec le roi de Norvège.
Unetroupe de Théâtre est conviée à la cour : Hamlet convient que le lendemain les comédiens joueront le Meurtre de Gonzague et qu'il y ajoutera une tirade de sa composition.
Une fois seul, Hamlet se délecte de sa ruse. Sa tirade évoquera le meurtre de son père. Il veut voir son oncle déconfit.
Acte III
Scène I
Polonius et Claudius, qui souhaitent déterminer les raisons de la mélancolie d'Hamlet,décident d'organiser une rencontre entre le jeune homme et Ophélie. Ils se cachent afin de les observer.
Hamlet, égaré dans de morbides pensées, exhorte Ophélie à se retirer dans un couvent et prétend ne plus l'aimer.
L'attitude d'Hamlet éveille les soupçons de Claudius. Celui-ci décide de l'éloigner de la cour.
Scène II
La grande salle du château.
Les comédiens jouent : un roi et une reines'aiment éperdument. Le roi inquiet imagine qu'après son décès, sa femme se remariera. Mais la reine proteste : jamais elle n'oserait trahir son souvenir.
Le roi s'endort quand le neveu du roi pénètre subrepticement dans la pièce et lui verse un poison dans l'oreille.
La représentation est interrompue. Claudius quitte soudainement la salle.
La reine demande à s'entretenir avec son fils.
Scène IIIClaudius, conscient de la menace que représente Hamlet, ordonne que son neveu soit éloigné du royaume.
Scène IV
Dans les appartements de la Reine.
Hamlet accuse sa mère. Polonius, caché derrière un rideau, pousse en cri d'effroi en entendant les accusations d'Hamlet. Surpris, le jeune homme donne un coup d'épée dans la tenture et tue Polonius.
La Reine avoue ses crimes. Soudain le fantôme...