Résumé le dictateur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1978 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE DICTATEUR

Le film débute pendant la première guerre mondiale, avec un « gag » sur les missiles et un militaires (missiles nommé « la grosse bertha ») et le militaire qui se retrouve en difficultés pour manier les engins de guerre (différentes péripéties avec les mitrailleuses et les lancés de grenades. On retrouve le combattant anonyme de l’armée de Tomania dans une cabane désaffectée quisauve la vie d’un officier nommé Schultz en pilotant son avion. Suite à diverses péripéties, l’avion se retrouve à l’envers et s’écrase.L’officier comprends que la guerre est fini et qu’ils ont perdus, le soldat quand à lui est envoyé dans un hôpital. Celui restera 20 ans, en ignorant les changements qui s’opèrent autour de lui.
Pendant ce temps là, Hynkel est devenu dictateur de Tomania etpersécute les Juifs avec l’aide de ces deux ministres, Garbitsch et Herring. On retrouve le führer en plein discours avec un langage incompréhensible (charabia), des gestes qui paraissent incontrôlable et une puissance dans la lecture de son discours.
A sa sortie de l’hôpital, la victime amnésique retourne dans sa boutique de barbier dans le ghetto espérant retrouvé tout ce qu’il avait laisséauparavant. Il retrouve sa boutique dans un état d’abandon et de saleté. Il se retrouve confronter à un policier qui écrit juifs sur sa vitrine. Les policiers essayent d’arrêter le barbier qui se défend du mieux qu’il peut, il fait la connaissance d’Hannah qui assomme un policier pour l’aider. Elle le cache dans sa cour et comprends qu’il s’agit du barbier absent depuis 20 ans. Elle lui dit de ce cachécar les troupes de la mort vont venir le chercher. Il se retrouve alors encerclé par la milice puis attaché à un corde pour être pendu sur un lampadaire.
Entre temps, Schultz est devenu un personnage incontournable du régime, il reconnaît le barbier et ordonne à ses troupes de le laisser tranquille et lui accorde sa protection.
Pendant ce temps, on retrouve Hynkel dans ses appartements avecdifférentes occupations tel que sont autoportrait fait par des peintres, l’observation de nouvelles inventions, rédactions de courriers qui le rendent indisponible. Il planifie l’invasion de l’Osterlich, pays frontalier. Pour cette invasion, il lui faut obtenir un prêt que seul un juif peut lui accorder, il décide donc d’arrêter momentanément les persécutions subis par les juifs.
On retrouve le barbierdans sa boutique, les affaires vont mal, mais il s’éprend de Hannah. Le comportement des troupes de la mort change envers la population du ghetto.
Garbitsch dit à Hynkel qu’il sera le maître du monde, celui-ci ce retrouve seul dans son bureau à exécuter une chorégraphie avec un globe terrestre qu’il tient entre ses mains et qui lui éclate au visage.
Lorsque le prêt par un juif est refusé,Hynkel décide de décimer les habitants du ghetto juif. Schultz remet en cause cette insertion dans le ghetto, le dictateur le fait arrêter pour trahison.
Le barbier et Hannah s’apprête à sortir en amoureux, lorsqu’une voix retentis dans le ghetto, un discours de Hynkel menaçant dans les hauts parleurs. On entend les troupes de la mort arrivées dans le ghetto. Lorsque les troupes se retrouvent devantla porte, un communiquer annonce que Schultz a été arrêter pour trahison, les troupes souhaite alors arrêter l’ami de celui-ci, c'est-à-dire le barbier. Celui-ci s’échappe avec Hannah et se cache sur les toits. La boutique du barbier est en feu, quelque instants plus tard on vient les chercher pour les mettre en sécurité et les informés que Schultz s’est évadé et réfugié dans le ghetto. C’est de làqu’il essaie d’organiser une sédition. Il demande aux habitants d’en sacrifié l’un d’eux pour la patrie via un tirage au sors en insérant une pièce dans le dessert. Suite à divers échanges de part de pudding, tous repars sans prendre de décision.
Le journal annonce l’évasion de Schultz et présente le barbier comme complice et souhaite l’interroger. Le barbier et Schultz s’évade par la...