R2formes en turquie et en iran

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3845 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES REFORMES EN TURQUIE ET EN IRAN
DANS L’ENTRE-DEUX-GUERRES

A l’issue de la Première guerre mondiale, le sort du Moyen-Orient est un enjeu important pour les négociateurs alliés, en particulier les Français et les Britanniques.
La chute de l’Empire Ottoman, du côté des vaincus, permet aux Alliés de prendre pied en Orient. Le butdes Alliés était de morceler l’ancien empire afin qu’il ne retrouve pas sa puissance passée. Ils occupent l’Anatolie, le littoral turc et Istanbul.
L’Iran est neutre pendant la Grande Guerre. Il est cependant dévasté, affaibli par quatre ans de combat d’armées étrangères sur son sol, incapable de faire entendre ses protestations de neutralité et ses revendications de dédommagement. LesBritanniques avaient étendu leur contrôle et pensaient pouvoir imposer leur autorité au gouvernement de Téhéran. Le pays vit dans une anarchie politique et un marasme économique.
Contre cette politique de soumission aux forces occidentales, deux hommes vont se dresser au nom de la nation, de la liberté, de l’indépendance.
Le premier, Mustapha KEMAL (1881-1938), est un général à grand prestige militaire etpolitique. Il se distingue parmi les élites dès 1919. Il souhaite reconstruire une Turquie indépendante et unie sur les ruines de l’Empire Ottoman.
Le deuxième, REZA KHAN (1878-1944), est un officier ambitieux des brigades cosaques de l’armée iranienne. Il suit les idées de Kémal et veut instaurer une république.
Le cadre chronologique est délimité d’une part par le réveil de laTurquie et de l’Iran à la fin de la première guerre mondiale et d’autre part, en 1938 par la mort de Kémal et en 1941 par l’abdication de Rezâ Khan.
Ces deux hommes vont tenter d’appliquer des réformes modernes calquées sur les Européens. Mais s’agit-il véritablement de réformes ou peut-on aussi parler de révolution (comme il est question dans beaucoup d’ouvrages) ?
Une réformeest un changement de caractère profond, radical, apporté à quelque chose, en particulier à une institution, et qui vise à améliorer son fonctionnement, ses résultats.
Une révolution est un changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un Etat, qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place, prend le pouvoir et réussit à le garder.
Mais attention,l’emploi de réforme au pluriel suggère l’amélioration progressive et limitée de la société, dans le cadre des institutions existantes et sans recours à l’action révolutionnaire.

Réformes ou Révolution ? Quel phénomène légitime le combat de Kémal ou de Rezâ Khan dans leur politique qu’ils mènent jusqu’à la seconde guerre mondiale ?

La révolution justifie lalutte des deux hommes pour le pouvoir et permet de les hisser à la tête d’Etats ancrés dans la tradition. Des réformes autoritaires essayent de sortir les Etats du joug clérical, ce qui permet leur modernisation. Bien que ces réformes aient accéléré le développement de ces pays, leur application s’est faite dans la violence et la répression.1
Une révolution semble justifier la lutte de deux hommes, Mustapha Kémal et Rezâ Khan, pour mettre fin à la tutelle occidentale. Mustapha Kémal doit construire une Turquie moderne sur les vestiges de l’Empire Ottoman. Quant à Rezâ Khan, son entreprise sera plus ardue puisque l’Iran est une anciennemonarchie. Tous deux, fondant leur idéologie sur les principes de la Révolution Française.

L’Empire Ottoman avait un fonctionnement archaïque inchangé depuis la naissance de l’Islam. Mais à partir de 1839, les sultans ‘Abdül-Medjîd Ier, ‘Abdül-‘Aziz, Murâd V et ‘Abdül-Hamîd II tentent de grandes réformes pour rénover l’Etat : les Tanzimat, visant à l’occidentalisation, à la centralisation...
tracking img