Rabelais-humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2203 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Rabelais

Médecin de profession, François Rabelais est un humaniste convaincu du XVIe siècle dont les ouvrages Gargantua et Pantagruel abordent de nombreux thèmes de vie et de société. Erich Auerbach écrit, à son propos : "Pour lui, l'homme est bon quand il suit sa nature (…) l'homme se réjouit de sa propre existence, des fonctions de son corps, des forces de sonesprit (…). C'est à cette pulsation de la vie dans les hommes et dans la nature que va la sympathie de Rabelais, c'est elle qui suscite sa soif de savoir et la puissance de sa représentation verbale; c'est par elle qu'il devient poète, car il est poète, et même poète lyrique (…). C'est la vie terrestre triomphante que son réalisme ne cesse de dépeindre". Les textes fantaisistes et comiques deRabelais délivrent ainsi un message plus sérieux, comme affirmer qu'il faut goûter à la vie, et rire, "pour ce que rire est le propre de l'homme". Cette représentation de la création littéraire s'exprime dans ses ouvrages d'abord par la joie et les plaisirs du corps, dépeins de manière crue et comique tout au long des textes. Les "forces de l'esprit" évoquées par Erich Auerbach sont dépeinte chezRabelais d'une manière très spécifique, rappelant ses multiples influences et dévoilant au lecteur ses opinions face à la société de son époque. Enfin, Gargantua et Pantagruel sont surtout une célébration de la joie et du rire, une ode à la vie.

Si Rabelais a donné à son héros le nom de Gargantua, "Car grand tu as"( c'est-à-dire le gosier), c'est qu'il entend déjà célébrer le corpshumain et ses plaisirs, sans détour ni pudeur.

Le thème du vin et des plaisirs de la table est omniprésent dans les œuvres de Rabelais. Symbole d'abondance, de bonté et de joie de vivre, le vin est suggéré comme un liquide divin ("De vin, divin l'on devient": d'après Rabelais, le vin rend l'homme bon, généreux), indispensable la vie. Au chapitre quarante-cinq du Cinquième Livre, Bacbuccélèbre la boisson et déclare " Et maintenons que non rire, ains boire est le propre de l'homme (…) je dis boire vin bon et frais". La simple naissance de Gargantua évoque également le vin, puisque ses premiers mots furent "A boire ! A boire !" On peut voir la boisson comme un symbole de joie; le vin rend joyeux, d'abord par l'engourdissement dû à l'alcool, mais également par son côté "convivial"(les géants boivent beaucoup, mais souvent en compagnie) et festif (célébration d'un événement, comme la naissance de Gargantua, ou tout simplement célébration de la vie, d'être en vie). De plus, le vin "guérit" l'homme qui va contre sa nature, il l'entraîne à adopter le "Pantagruélisme", comme le montre le maître Janotus de Braquemardo, saoul, qui est finalement très attaché aux choses matérielles :"Si vous nous les rendez à ma requête, j'y gagnerais six pans de saucisses et une bonne paire de chausses". Le vin suit, selon Rabelais, la nature profonde de l'homme et de la vie, tout comme la nourriture, dont les proportions gigantesques dues à la taille des héros (géants) soulignent encore la notion d'abondance. Les nombreux banquets et festins évoqués dans Gargantua ou Pantagruel célèbrentla "bonne chère", le plaisir d'un repas copieux. Ce sont des appétits et des plaisirs crus, originels, naturels du corps. Chez Rabelais, ces thèmes ne doivent pas être vus comme des rabaissements de la nature humaine, mais bien comme une incitation à vivre pleinement, ce qui passe par les plaisirs corporels; il s'agit de respecter la nature de l'homme, d'être "bon vivant", et surtout bon, puisquel'homme est bon quand il suit sa nature.

Le fait que Rabelais ait choisi des géants pour héros lui permet de grossir ses effets démesurément, pour rendre ses messages plus évidents au lecteur, comme son ode démesurée à la vie et aux plaisirs corporels. Mais cela lui permet également de suggérer une idée brûlante de son époque, celle du "microcosme dans le macrocosme"; l'homme est un...
tracking img